Coupe du monde 2022 - Raphaël Varane raconte son contre-la-montre après sa blessure

COUPE DU MONDE 2022 - Passé en conférence de presse, dimanche, Raphaël Varane est revenu sur sa blessure à la cuisse subie fin octobre, ainsi que son statut de cadre chez les Bleus.

Raphaël Varane, la patience récompensée. Passé en conférence de presse, dimanche, au lendemain de la qualification en 8e de finale des Bleus, le défenseur central a raconté comment il s'était remis sur pieds à temps pour la Coupe du monde. Le joueur de Manchester United a précisé avoir faire des sacrifices pour y arriver.

Les coulisses de la qualification des Bleus

Giroud veut éviter l'Argentine en 8e de finale

Sur sa blessure et sa rééducation

"Cela a été un moment difficile. Au début, je pensais avoir une blessure plus grave que ce qu'elle était réellement. Je pensais que c'était fini pour la Coupe du monde. La vie d'un sportif de haut niveau, c'est des hauts et des bas, se relever et revenir plus fort."

"Je suis passé en mode récupération express, par beaucoup d'efforts et de sacrifices pour être prêt dans les timings. Cela a été difficile mais je profite de chaque moment. Je sais tout ce que cela représente de porter le maillot de la France. J'avais beaucoup d'envie, de rage de vaincre."

Giroud heureux du record de buts en équipe de France

Sur son rôle de leader chez les Bleus

"Par l'attitude, par les paroles, le fait de replacer, guider, encourager. Cela fait partie de ce qu'on attend de moi. J'essaie de transmettre mon calme, ma tranquillité. J'ai l'expérience des moments à forte pression. Cela peut aider, rassurer."

Deschamps va faire tourner contre la Tunisie

"C'est un 'plus' pour les jeunes joueurs (...) Paul (Pogba) est irremplaçable (comme leader). Mais c'est vrai que c'est important d'avoir des joueurs cadres. Chacun le fait avec sa personnalité, naturellement. Quand on sent le besoin de parler, de communiquer, chacun le fait à sa manière, apporte quelque chose au groupe."

"Les jeunes commencent aussi à avoir du vécu, c'est aussi une transmission. J'essaye, moi, de parler aux jeunes joueurs pour qu'eux, ensuite, puissent transmettre, comme moi j'ai eu des conseils des plus anciens. C'est en toute simplicité, en toute logique. Ils écoutent, puis transmettent ensuite à leur tour avec leur façon de faire."

En savoir plus sur gregoire margotton, Bixente Lizarazu ou Denis Brogniart

Vidéos associées

News associées