Attaque, défense : ce que la phase de groupes dit des Argentins

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

MESSI ARGENTINE
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-30T10:33:09.980Z, mis à jour 2018-06-30T10:35:15.786Z

Si Lionel Messi et les siens en sont là, ce n'est pas grâce à leur puissance offensive. Et encore moins à l'infaillibilité de la défense de l'Albiceleste.

D’accord, l’animation des Bleus laisse à désirer. Et alors que se dresse Lionel Messi et son Albiceleste requinquée, évidemment, il y a de quoi s’inquiéter. Pourtant, la phase de groupe des Argentins souligne manifestement des faiblesses qui peuvent nourrir quelques raisons d'y croire. Evidemment, on pourra toujours prétexter qu’à partir des huitièmes c’est une nouvelle compétition qui commence et que la qualification arrachée in extremis face au Nigeria (2-1) a atténué les maux  - qui paraissaient profonds - "blancs et bleus ciel". 

Il est toutefois bon de se rappeler qu’au terme du premier tour, l’Argentine s’est qualifiée en ne montant que sur le second strapontin du groupe D. Les hommes de Jorge Sampaoli, incapables de garder leurs caisses inviolées, ont encaissé en tout 5 buts (dont 3 par les Croates) en trois matches… Pour donner un ordre d'idée, c’est autant que l’Islande, éliminée dans ce groupe D, que l’Australie, que le Costa Rica ou encore que la Pologne. C'est en raison d'une faiblesse défensive équivalente que toutes ces nations regardent désormais la compétition à la maison.

Messi n'a mis qu'un but

La présence de l’Argentine en 8es tiendrait donc à son efficacité en attaque - qui peut se reposer sur Messi, Higuain, Di Maria, Agüero, etc… - ? Pas tant que ça. La vérité de la phase de poules est sans équivoque : en dépit de cette armada redoutable, seuls Agüero (face à l’Islande, une fois), Messi et le défenseur Rojo (1 réalisation chacun face aux Super Eagles) ont su faire trembler les filets en Russie. Un rendement dans la droite ligne d’une campagne de qualification au Mondial durant laquelle Lionel Messi, d'un triplé, a arraché son billet pour la Coupe du monde 2018 en allant s’imposer 3-1 sur la pelouse de l’Equateur, lors de l'ultime journée des éliminatoires de la zone AmSud.

Loin de nous l’idée de chambrer  le capitaine argentin, surtout qu’en la matière, difficile de faire la leçon : la France est le leader de groupe le moins efficace en attaque de ce Mondial avec seulement 3 buts inscrits en autant de matches (c’est autant que la Corée du Sud ou le Nigeria, éliminés).  





>> Retrouvez toutes les infos de la Coupe du monde



en savoir plus : Coupe du Monde 2018 : France - Argentine