La fille de Bob Marley a sauvé l’équipe féminine jamaïcaine

La Jamaïque participe au premier mondial de son histoire, vingt ans après ses homologues masculins. L’équipe nationale doit son salut à Cedella Marley, fille de la légende du reggae, Bob Marley.

De la musique au football, il n’y a parfois qu’un pas, Cedella Marley le sait bien. Elle porte un nom qui a une résonance toute particulière en Jamaïque et pour cause, elle est la fille de celui que beaucoup considèrent comme le plus grand reggaeman de tous les temps : Bob Marley. Dans un pays passionné par le football, les moyens adéquats n’ont pas toujours été mis en œuvre pour assurer un avenir pérenne à la sélectionne nationale féminine. C’est dans ce contexte difficile que Cedella Marley s’est servie de sa notoriété et de son nom pour changer la situation.

Un rôle d’ambassadrice et des levées de fond pour l’équipe nationale

En 2008, l’équipe jamaïcaine est au plus mal, suite à son absence aux Jeux olympiques, faute de bons résultats. Un manque à gagner conséquent pour une équipe nationale aux revenus modestes. Devant cette situation la fédération de football opte pour une solution radicale : la dissolution de l’équipe nationale. C’est là qu’intervient la fille de l’illustre chanteur de reggae. Touchée par la situation et admiratrice du ballon rond, elle active ses réseaux, trouve des sponsors, organise des cagnottes et met tout en œuvre pour redonner un second souffle à l’équipe nationale. Aidée par ses frères Stephen et Damian, qui ont composé l’hymne national, ainsi que la fondation Bob Marley, sous son impulsion des fonds sont levées permettant d’éviter la catastrophe. Des actions qui ont permis à l’équipe jamaïcaine de repartir du bon pied avec une qualification historique pour le Mondial 2019 à la clé. Les "Reggae Girlz" lui doivent beaucoup.

Farid Sarr

Vidéos associées

News associées