Coupe du Monde 2018 : les Mexicains ont-ils réellement provoqué un séisme après le but de Lozano ? Pas vraiment ...

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Hirving Lozano Mexique Allemagne
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-20T08:11:41.383Z, mis à jour 2018-06-20T08:11:47.918Z

L'Instituto de Investigaciones Geológicas y Atmosféricas montrait dans un tweet, le 17 juin dernier que la terre avait tremblé au Mexique, neuf minutes après le but de Lozano contre l'Allemagne. Une euphorie remarquable mais pas suffisante pour parler de "séisme". Explications.

Le séisme provoqué par la victoire de l'Allemagne, au sens propre comme un figuré est-il réel ? Sur la planète foot, très certainement. C'est un séisme, un coup de tonnerre, tout ce que vous voulez. Sur la planète Terre en revanche, ce n'est pas tout à fait le cas. Un tweet, publié le 17 juin par le "Département de sismologie et de volcanisme" de l'Instituto de Investigaciones Geológicas y Atmosféricas, neuf minutes après le but victorieux du mexicain Hirving "Chuky" Lozano face à l'Allemagne a fait le tour du monde. Selon lui, un "séisme artificiel" aurait été détecté à Mexico en raison des "sauts massifs" des supporters mexicains. Et-ce vraiment le cas ? L'histoire aurait été trop belle ... 

Ce phénomène est largement connu et étudier des ingénieurs spécialisés dans l'étude des mouvements telluriques. Interrogé par l'AFP, Xyoli Ramírez Campos, docteure spécialiste de l'Institut de Géophysique de l'Université autonome de Mexico (Unam) et membre du Service sismologique national (SSN), explique que si les sauts des foules peuvent apparaître sous formes de vibrations dans les relevés d'un sismographe, ils n'apparaîtront pas sous la forme caractéristique de pics qui témoignent d'un véritable séisme. De plus le phénomène est connu, comme on vous le disait plus haut : A Barcelone, lorsqu'un but est marqué par l'équipe locale, l'institut des Sciences et de la Terre de la ville détecte aussi ce phénomène. Même chose lorsqu'un match des Pumas a lieu au Stade Universitaire, devant 60 000 personnes. Autant "de personnes qui font la fête ensemble et sautent au rythme du kop" font qu'un "signal est perceptible", précise Xyoli Ramirez Campos. 

On en conclue quoi ? 

Alors oui, lorsque des milliers de supporters sautent ensemble, cela provoque bel et bien quelque chose, mais ici, il est selon les spécialistes, impropre de parler de "séisme artificiel". La fréquence du signal provoqué par une foule en liesse "est différente de celui d'un séisme" confirme le géologue espagnol Javier Carmona de l'université de Complutense à Madrid. Conséquence de quoi : un foule de personnes sautant provoquent des vibrations mais celles-ci ne peuvent être qualifiées de séisme. Au moins, vous le saurez, comme ça. Et nous aussi. 


en savoir plus : Equipe du Mexique de Football