Danemark-France (0-0) : Ils s’en sont sortis comment les "coiffeurs" ?

Danemark-France (0-0) : Ils s’en sont sortis comment les "coiffeurs" ?
La rencontre face au Danemark, ce mardi à Moscou (0-0), avait comme enjeu essentiel de sécuriser la première place du groupe et, surtout, de donner à ceux qui n’en avaient pas encore eu le loisir de montrer ce dont ils étaient capables.

Dans un match où les Bleus n’ont pas brillé dans l’animation offensive, co-produisant le premier 0-0 de la compétition, il y en avait six - et Fekir - qui jouaient gros. Quels sont les joueurs qui ont marqué des points avant les huitièmes de finale dont on ignore encore l'adversaire mais que l'équipe de France est sûre de jouer samedi à 16 heures ?

Steve Mandanda

A 33 ans, le portier étrennait ses galons de titulaire dans un Mondial pour la toute première fois. Le Marseillais n’a eu qu’à s’employer sur un coup franc puissant, frappé plein axe par Eriksen (56e). Il a montré qu'en cas de pépins pour Lloris, Deschamps pouvait compter sur lui.


le “Général”, comme le surnomme Paul Pogba, a même dégagé une sérénité étonnante.


Steven Nzonzi

Si le milieu n’a pas commis d’erreur sur les tâches défensives, quand il a fallu se projeter vers l’avant… ça a été une autre histoire. Mais il a fait ce qu’il fallait pour sécuriser le milieu de terrain des Bleus bien aidé pour cela par l’infatigable N’Golo Kanté.


Thomas Lemar

Ni bon… ni mauvais. Le manque de rythme est sans doute à l’origine de son faible rendement. Le plus regrettable, c’est son manque de complémentarité avec Lucas Hernandez dans le couloir gauche. Le défenseur des Colchoneros a plus souvent combiné avec Griezmann qu’avec Lemar. Dommage.


Ousmane Dembélé

Remplacé à la 78e par Mbappé, l’attaquant du FC Barcelone a été, comme Griezmann, très moyen lors de ce match. Toujours à contre-temps, il a été incapable d’apporter la folie qu’il a l’habitude d’amener en Bleu. A trop vouloir repiquer dans l’axe, il a souvent marché sur les plates-bandes de Griezmann. Un match à oublier...



Fekir (entré à la place de Griezmann à la 70e)

C’est le seul qui, en attaque, s’est montré dangereux. Une frappe dans le petit filet dès son entrée en jeu et une autre, décochée juste avant la fin du match qui a obligé Kasper Schmeichel à se coucher… En vingt-cinq minutes, le gaucher a montré qu'il était en jambes. On aimerait le voir dès le coup d’envoi.



News associées