Dans l'actualité récente

Equipe de France : les Bleus doivent faire face au racisme

Voir le site Coupe du monde de la FIFA 2018

compo france
Par Amandine Rebourg|Ecrit pour TF1|2018-07-14T16:14:07.861Z, mis à jour 2018-07-14T16:17:47.255Z

Favorite dans cette finale qui l'opposera à la Croatie ce dimanche, l'équipe de France fait couler beaucoup d'encre et est très critiquée en raison de la couleur de peau de ses joueurs.

L'équipe de France de football s'est hissée en finale de la Coupe du monde 2018. Une performance majuscule saluée par tout un pays, mais critiquée par d'autres esprits, plus étriqués. Tout au long de leur parcours en Russie, les Bleus ont en effet été la cible de remarques racistes visant les origines de certains joueurs.

"Nous affrontons la République de France et le continent africain"

Le dernier en date ? Igor Stimac, ancien défenseur de la fameuse équipe de Croatie 1998. "Nous affrontons la République de France et le continent africain, a-t-il déclaré à l'agence turque Anadolu. Donc ce sont donc les onze meilleurs, les plus talentueux parmi un milliard de personnes et de l'autre côté, nous sommes quatre millions..." Non content de s'illustrer dans les médias avec ce genre de déclaration, l'ancien défenseur central s'était également répandu sur Facebook, avant de retirer son post qui égrenait le nom de 13 joueurs de l'équipe de France en leur accolant des drapeaux de pays africains. Et de se demander : "Quelqu'un sait contre qui nous jouons cette finale, exactement ?"

La semaine dernière, c'était un autre sportif, international de rugby cette fois, qui avait déclenché l'ire des réseaux sociaux. David Campese, légende en Afrique du Sud, avait twitté, avait de le supprimer, un message avec les noms des joueurs de l'équipe de France et leurs origines, avec cette légende : "L'équipe nationale française ?" 

"Il y a beaucoup d'origines, c'est ça qui fait la France"

Il y a quelques jours, le vice-président du parlement iranien, Ali Motahari, avait gratifié les abonnés de son compte Instagramde déclarations polémiques, jugeant que l'équipe de France ne représentait pas tellement la France puisque la proportion de joueurs d'origine africaine était jugée trop importante... Le dirigeant politique parlait même de "géants africains" comme  un "signe de faiblesse du pays", selon ses propos, traduits par Euronews. "Parmi les équipes de la Coupe du Monde, nous en voyons qui profitent de joueurs d'autres nationalités, en justifiant que ces joueurs ont bien la nationalité du pays, avait-il ajouté. Ceci rend injuste la compétition entre les nations. Par exemple, l’équipe de France, dans laquelle il y a un nombre considérable de joueurs de nationalités diverses, n’est pas vraiment l’équipe de France. Elle est l’équipe de France et de ses anciennes colonies africaines".

Plusieurs fois durant la compétition, les Bleus ont répondu aux attaques. Paul Pogba a ainsi récemment déclaré qu'en équipe de France, "il y a beaucoup d'origines, c'est ça qui fait la France, une belle France. La France d'aujourd'hui a plein de couleurs. On se sent tous Français, on est heureux de porter ce maillot. (...) La France est belle comme ça, c'est comme ça qu'on l'aime et qu'on l'aimera toujours". De son côté, Antoine Griezmann a lancé qu'il fallait être "fier d'être français". "On le dit très peu. On est bien en France, on mange bien, on a un beau pays, de beaux Français, de beaux journalistes. J'ai envie que les jeunes disent 'Vive la France et la République'", s'était emporté le milieu de terrain. Et Didier Deschamps, d'enfoncer le clou ce samedi après-midi : "l'équipe de France a des joueurs d'origine africaines ou d'Outre-Mer et c'est une richesse pour notre football. Ils sont tous fiers d'être Français."