Didier Deschamps : "Tout faire pour aller chercher un nouveau titre"

A la veille de la finale de la Coupe du monde, Didier Deschamps a répondu aux questions des journalistes en conférence de presse. Le sélectionneur est apparu déterminé avant d’affronter l’Argentine.

Pour la deuxième fois consécutive, le sélectionneur Didier Deschamps a emmené les Bleus en finale d’une Coupe du monde. S’il est apparu serein devant la presse ce samedi, il a réaffirmé sa détermination. Celui qui dirige les Bleus depuis 2012 a également répondu aux questions sur le virus qui touche les Bleus depuis quelques jours, sur Karim Benzema ainsi que sur son avenir.

Comment regarder la finale France - Argentine ?

Sur le parcours des Bleus

" Le maitre mot c’est s’adapter. Aujourd’hui on est là on a tout fait pour se retrouver à jouer ce match-là de demain. Face à l’Argentine de mon homologue Lionel Scaloni qui de son côté a dû gérer certaines situations aussi peut-être différentes comme le fait de perdre le premier match face à l’Arabie Saoudite. Mais ils sont là. C’est parce que comme nous, même si on n’a pas rencontré tous les adversaires mais les six qu’on a rencontré on a fait ce qu’il fallait pour se donner rendez-vous demain donc je n’ai pas d’inquiétude ou de stress.

L’important c’est en préparant un tel match c’est garder la sérénité et évidemment pour une finale quelle qu’elle soit, une finale de coupe du monde encore plus. Il y a le match mais il y a aussi le contexte qui est particulier avec l’objectif évidemment. Quand il y a une finale, l’objectif c’est d’aller cherche un titre en plus mais je sais que les Argentins, Messi et tout le peuple peut-être certains français aussi souhaiteraient que… (rires) On est pas franchement d’accord avec ça on va tout faire pour obtenir ce que l’on veut."

Le duel à distance qui va opposer les deux gardiens de la finale de la Coupe du Monde : Hugo Lloris et Emiliano Martinez.

L'état d'esprit de Kylian Mbappé

"Kylian a besoin de tranquillité et de sérénité. Il est focalisé sur le terrain et ce qu’il doit faire sur le terrain. Donc il est dans un excellent état d’esprit, déjà avant la coupe du monde et depuis qu’il est avec le groupe depuis le premier jour… Donc je n’ai aucune envie de perturber sa tranquillité. Son état d’esprit ? Evidemment il est focus comme l’ensemble du groupe sur le match de demain."

Revoir la Coupe du monde de Kylian Mbappé

Sur le virus qui touche les Bleus

"Je ne veux pas rentrer dans les détails je sais que c’est un sujet qui certainement vous intéresse. Je le comprends, on fait en sorte de prendre le maximum de précautions de s’adapter de faire avec, sans tomber dans l’excès ni d’un côté ni de l’autre. C’est évidemment une situation si elle avait pu ne pas exister, cela aurait été mieux mais on gère au mieux avec le staff médical bien évidemment."

"L’Equipe de France est au-dessus de tout"

Sur son poste et sa continuité à la tête des Bleus

"L’équipe de France a toujours été pour moi la plus belle chose qui me soit arrivée dans ma vie professionnelle. Déjà dans ma première vie de joueur, et j’ai eu le privilège de connaitre ça aussi en tant que sélectionneur. Maintenant, ça fait 10 ans… C’est vraiment la passion, le très très haut niveau, je suis bien, même très bien, très heureux d’être dans cette fonction-là. Le plus important ça n’a jamais été moi, c’est l’équipe de France je considère qu’elle est au-dessus de tout. Je suis à son service depuis 10 ans et encore là pour le match qui nous attend demain.

Mais ce n’est pas moi le plus important, mais c’est gentil de penser à moi. Ce n’est pas en vous répondant ou en ne vous répondant pas par rapport au résultat de demain [s’il restera en poste ou pas ndlr] ce n’est pas ça qui compte, je n’ai pas ça dans la tête, ni ce qui se passera après. Ce que j’ai uniquement dans la tête c’est le match de demain et tout faire pour aller cherche un nouveau titre.

La gestion des remplaçants par Didier Deschamps

Au sujet de Karim Benzema

"Vous vous passez le mot entre journalistes étrangers ? (Sourires) Si je ne réponds pas, vous allez dire que je suis énervé. Je vais vous préciser un petit peu. Moi j’ai des joueurs qui ont été blessés avant, Karim en fait partie bien évidemment. Depuis le début de la compétition le dernier à s’être blessé c’est Lucas Hernandez après le premier match. Depuis ce moment-là, j’ai 24 Joueurs à gérer. Vous les connaissez les 24. De poser la question vis-à-vis de ces joueurs-là c’est, si je peux me permettre, pour le moins maladroit voire un peu plus.

Le groupe il est là, après ce qu’il se passera je ne m’occupe pas des invitations des joueurs, des anciens joueurs qui sont là ou des joueurs blessés. Il y en a qui seront là et qui ne seront pas là, je ne sais pas. Evidemment on avait un groupe au départ et qui, par de ce qu’il s’est passé, on en a perdu trois : il y a eu Christopher Nkunku qui s’est blessé au tout début puis dans l’ordre chronologique, Karim et Lucas Hernandez. Ils ont fait partie du début de l’aventure mais pour des circonstances que je viens de vous dire il y a eu un groupe de 24 et ce sont les 24 qui seront là demain pour affronter l’Argentine."

Vidéos associées

News associées