Dans l'actualité récente

Griezmann, c’est quoi le problème ?

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Griezmann Pérou
Par Hamza HIZZIR|Ecrit pour TF1|2018-06-22T14:48:37.505Z, mis à jour 2018-06-24T10:21:47.548Z

Attaquant star des Bleus et de l’Atlético de Madrid, Antoine Griezmann est passé à côté de ses deux premiers matchs dans cette Coupe du monde 2018. Faut-il s’en inquiéter ?

La question avait, déjà, été posée à Didier Deschamps par Frédéric Calenge, dimanche sur le plateau de Téléfoot : bien qu’il ait obtenu et transformé le penalty de l’ouverture du score, Antoine Griezmann, décevant, avait été remplacé dès la 70e minute de France-Australie (2-1), alors que Kylian Mbappé était, lui, resté sur le terrain jusqu’au bout… "Antoine est notre leader d'attaque et il le restera. Il était peut-être un peu moins bien. Il doit faire plus, il en a conscience. Mais cela ne remet pas en cause sa place de titulaire pour jeudi prochain (face au Pérou)", avait alors justifié le sélectionneur. Mais contre le Pérou (1-0), justement, rebelote : l’attaquant a encore cédé sa place en cours de jeu.

 Un coup de pompe ? Sauf que cette fois, Antoine Griezmann a été transparent dans des proportions encore plus inquiétantes. Une frappe hors cadre à la 14e minute, une autre sur le gardien péruvien à la 16e, et c’est tout. En seconde période, c’est à peine si l’on a remarqué sa présence. Didier Deschamps l’avait pourtant mis dans la position qu’il préfère, dans l’axe juste derrière Olivier Giroud. Mais les deux hommes n’ont échangé que quatre passes en tout et pour tout… Présent en conférence de presse à Istra ce vendredi, Olivier Giroud a d'ailleurs livré cet éclairage sur la situation de son partenaire d'attaque : "Il a eu une longue saison, éprouvante, en jouant énormément de matchs. Il se sent peut-être un peu moins bien physiquement, mais il va se gérer et être en forme pour la suite de la compétition. Quand on a moins de jambes, c’est moins évident d’être à l’aise. Ça avait été le cas à l’Euro aussi, il avait commencé doucement. Et il avait fini très fort." En conséquence de quoi, il n’est pas exclu que Didier Deschamps le laisse sur le banc mardi contre le Danemark, en prévision d’un huitième de finale autrement important. 

>> La France en huitièmes, "une grosse satisfaction" pour Deschamps
>> Les Bleus jouent à se faire peur (et c’est ce qu’ils savent faire de mieux)

en savoir plus : Equipe de France de Football, Coupe du Monde 2018 : France - Pérou