Dans l'actualité récente

Equipe de France :Djibril Sidibé compte bien gagner son match contre Benjamin Pavard

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Sidibé
Par Hamza HIZZIR|Ecrit pour TF1|2018-06-23T12:49:12.740Z, mis à jour 2018-06-23T12:49:14.457Z

Titulaire indiscutable au poste d’arrière droit ces deux dernières années, Djibril Sidibé a assisté aux deux premiers matchs des Bleus dans cette Coupe du monde 2018 depuis le banc de touche. Mais il compte bien inverser la tendance à l’occasion de France-Danemark mardi (à 16h sur TF1).

"Comment ça va Djibril ?", a demandé un salarié de la Fifa à Djibril Sidibé, qui s’apprêtait à débarquer en conférence de presse à Istra ce samedi. Réponse du défenseur tricolore : "Ça va très bien, comme un joueur qui dispute une Coupe du monde !" La question, ici, était moins de l’ordre de la politesse que de celui du journalisme. Car on était en droit de s’inquiéter pour le latéral droit monégasque, qui a failli rentrer à la maison sur forfait au début du tournoi, avant de voir Benjamin Pavard lui chiper sa place dans le onze type contre l’Australie (2-1) puis le Pérou (1-0), et ne s'était pas exprimé depuis.

"Oui, je ressens un peu de frustration, parce que j’avais joué la plupart des matchs avant le Mondial, mais ça reste un rêve pour moi d’être là.  Alors je me rabaisse (sic) pour le collectif. Et je veux montrer au coach que je mérite ma place", a-t-il calmement lâché. Sur sa condition physique, il s’est aussi voulu rassurant : "En fait, le staff a eu une petite inquiétude après le dernier match amical, contre les États-Unis (1-1). On a fait trois heures d’avion pour la Russie, plus un peu de bus, mon genou a gonflé. Mais on a drainé et suivi le protocole. Aujourd’hui, tout va bien. Je ne suis pas à 100%, mais à 1000%."


"Les états d’âme, il faut les mettre de côté"



N’a-t-il pas été difficile, tout de même, de voir un jeune homme de 22 ans, sans la moindre expérience internationale, le pousser sur le banc au début du Mondial ? "C’est frustrant c’est sûr, mais les états d’âme, il faut les mettre de côté et travailler, a-t-il répondu. Benjamin est un bon joueur. Il n’a pas peur. Il a une attitude défensive qui correspond bien à l’équipe. Moi, j’attends l’occasion pour démontrer mes qualités, peut-être au prochain match."


Ce prochain match, mardi contre le Danemark, qui n’aura pour enjeu que la 1ère place du groupe C, les deux équipes étant déjà qualifiées, et à l’occasion duquel le sélectionneur devrait faire tourner son effectif. Mais, de toute façon, Djibril Sidibé voit plus loin que cette opportunité : "Si je joue, c’est toujours dans l’optique de gagner ma place, assure-t-il. Mon objectif, c’est de prendre confiance en faisant le match parfait.  Pour marquer des points et jouer plus dans la compétition." C’est dit. Et ça va sans doute déjà mieux en le disant.