Euro 2016 et Coupe du monde 2018 : la curieuse sensation de déjà-vu des Islandais

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

islande
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-22T06:00:45.158Z, mis à jour 2018-06-22T08:57:47.823Z

Il y a deux ans, les Islandais ont participé à leur premier Euro. Ils disputent à présent leur première Coupe du monde. Et ces deux compétitions se déroulent pour l’instant de la même manière.

Les deux tiers des joueurs islandais présent en Russie pour disputer la Coupe du monde étaient déjà en France il y a deux ans pour participer l’Euro. C’était d’ailleurs plus qu’une simple participation. Considérée comme l’une des plus faibles nations de la compétition, elle avait déjoué les pronostics en parvenant jusqu’en quarts de finale après avoir fait tomber l’Angleterre en huitièmes. Ce sont les Bleus de Didier Deschamps qui les avaient finalement éliminés (5-2).

Déjà-vu

Et sans nul doute, ces Islandais ont une curieuse sensation de déjà-vu. Car au-delà de l’émotion et de la fierté qu’ils ont à jouer pour leur pays, cette Coupe du monde se déroule pour le moment exactement comme l’Euro 2016. Lors de leur premier match, ils avaient fait match nul face au Portugal (1-1). Le quintuple Ballon d’Or Cristiano Ronaldo n’avait d’ailleurs pas caché sa frustration à l’issue de la rencontre, fustigeant la "petite mentalité" des Islandais et ironisant sur "le bus" garé devant les buts islandais.

Le week-end dernier, c’est un autre quintuple Ballon d’Or qu’ils ont défié. Face à l’Argentine de Lionel Messi, ils ont une nouvelle fois fait match nul (1-1). Comme son éternel rival portugais, la star du Barça n’a visiblement pas apprécié le style de jeu hyper défensif des Islandais, dénonçant leur volonté "de ne pas jouer". Qu’importe, aujourd’hui comme il y a deux ans, le sélectionneur islandais Heimir Hallgrimsson assume cette stratégie. "Nous savions comment le match allait se dérouler, nous savions avant le  match qu'ils auraient 70% de la possession. Il faut saluer le travail défensif,  la discipline de nos joueurs face à des footballeurs de classe mondiale", a-t-il déclaré après le match contre l’Argentine.

Ce qui n'a pas changé en deux ans, c'est également la ferveur du peuple islandais. Samedi dernier, près de 6 Islandais sur 10 étaient devant leur télévision pour suivre les performances de leur équipe. A quelques instants du coup de sifflet final, la quasi-totalité des téléspectateurs (99,6%) regardaient la chaîne qui diffusait le match.

Assurément, les Islandais signeraient tout de suite pour atteindre les quarts de finale comme il y a deux ans. En attendant, on verra ce vendredi si les similitudes de parcours du petit poucet du groupe D se poursuivent. Leur second match lors de l’Euro 2016 s’était soldé par un match nul (1-1) face à la Hongrie. L’Islande avait bien failli gagner mais Birkir Sævarsson avait malheureusement inscrit un but contre son camp dans les derniers instants du match. Sur ce point, pas sûr que le défenseur islandais, qui devrait jouer aujourd’hui contre le Nigeria, ait envie que cela se reproduise…



en savoir plus : Equipe d'Islande de Football