Dans l'actualité récente

[Exclu Téléfoot 17/06] - Deschamps : "Griezmann est notre leader d'attaque et il le restera"

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Téléfoot - Equipe de France  - Deschamps : 'Antoine Griezmann est notre leader d'attaque et ça le restera'
Par Alexandre COIQUIL|Ecrit pour TF1|2018-06-17T13:15:04.282Z, mis à jour 2018-06-17T13:42:12.989Z

Invité de Téléfoot, dimanche, Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France, est revenu sur les différents secteurs de jeu de son équipe après le succès face à l'Australie (2-1) et réinstauré sa confiance en Antoine Griezmann.

Sur Antoine Griezmann

"Oui j'ai échangé avec lui (après son remplacement en cours de match, ndlr). Mais c'était une décision ponctuelle sur ce match." 

"Antoine c'est Antoine : c'est notre leader d'attaque et ça restera notre leader d'attaque. Voilà, il était peut-être un peu moins bien lui aussi." 

"(Sur une éventuelle remise en question de se sa titularisation face au Pérou) Non, non, mais il doit faire plus. Il le sait et il en a conscience."

"Peu importe le joueur que je sors, ils ne sont pas forcément contents. Il y a aussi ceux qui entrent. Sur les trois entrants d'hier, ils ont apporté ce que j'attendais d'un mec qui sort du banc."

Sur le secteur offensif qui n'a pas toujours fonctionné

"C'est une question de mobilité, de disponibilité. C'est surtout ces deux mots qui expliquent cela. Il y a certainement d'autres explications. Peu de liant aussi."

"Nous sommes bien partis pendant les sept, huit, dix premières minutes, c'était plutôt bien parti. Après, c'était moins le cas. C'est certainement dû aussi à l'aspect défensif des Australiens."

"Je l'ai déjà dit hier et je le répète. J'ai bien conscience qu'on peut faire mieux et qu'on doit faire mieux et que c'est insuffisant par rapport à ce qu'on doit attendre. Mais cela ne concerne pas que les trois de devant."

Sur Olivier Giroud

"Il est là. Je le dis depuis plusieurs semaines, il n'y a pas forcément un onze, ces onze là et les autres qui doivent se tenir prêts pour entrer."

"D'un match à l'autre ça peut évoluer. Olivier, il est avec nous depuis un bon moment. Il a une efficacité qui est très très bonne. J'ai fait un choix différent : il était déçu lui aussi."

"Mais la manière dont il a transformé sa déception avec son entrée, c'est ce qui compte."


Bleu Confidentiel : Une victoire dans la douleur



en savoir plus : Equipe de France