Dans l'actualité récente

France-Argentine en 8es : que pensent Messi et ses coéquipiers des Bleus ?

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Argentine - Nigérie (2-1) : Lionel Messi réagit à la qualification
Par Hamza HIZZIR|Ecrit pour TF1|2018-06-27T09:08:11.594Z, mis à jour 2018-06-27T09:08:23.189Z

Interrogés après la victoire de l’Argentine (2-1) contre le Nigeria mardi soir, Lionel Messi et quelques-uns de ses coéquipiers disent s’attendre à "un match très difficile" contre les Bleus samedi (16 heures, sur TF1) en 8es de finale.

Le football de haut niveau est ainsi fait qu’un match à peine terminé, il faut déjà se projeter sur le suivant. Mardi soir, dans les entrailles du stade Krestovski de Saint-Pétersbourg, tandis que les Argentins savouraient encore leur qualification pour les 8es de finale de la Coupe du monde arrachée dans les derniers instantes (1-2) contre le Nigeria, ils étaient ainsi déjà interrogés sur la perspective de croiser la route des Bleus samedi (16h, sur TF1), à Kazan.

Présent en conférence de presse après la rencontre, pour s’être vu décerné le trophée d’homme du match, Lionel Messi s’est montré méfiant : "On a suivi tous les matchs de la France, comme ceux des sélections importantes. C’est une vraie bonne équipe, avec des défenseurs et des milieux solides, ainsi que des attaquants rapides, qui peuvent faire la différence. Je connais certains joueurs français personnellement, car ce sont mes coéquipiers à Barcelone (Umtiti et Dembélé, ndlr)). Ce sera un match très difficile."

Pour Javier Mascherano, "la France est une grande équipe, un candidat au titre"

Même son de cloche du côté du sélectionneur, Jorge Sampaoli : "On doit avoir plus de régularité que lors du premier tour et peut-être que l'on pourra passer le prochain tour. Le match contre la France va être dur. On va devoir être très cohérent pour gagner." Le coach argentin va-t-il consulter Angel Di Maria et Giovani Lo Celso, joueurs du PSG, pour préparer ce match ? "Oui, j’avais effectué une démarche similaire quand nous avions affronté l’Italie en amical (2-0, le 23 mars dernier). C’est important d’écouter ce que les joueurs ont à me dire, même si à la fin du compte, c’est moi qui prend les décisions", a répondu le technicien, dont l’autorité est fortement contestée ces jours-ci... 

Gonzalo Higuain, né à Brest et qui avait décliné dans sa jeunesse une convocation en équipe de France émise par Raymond Domenech, s’attend, lui, à vivre un moment particulier : "Je n’ai jamais affronté les Français, ce sera une première pour moi, dans un contexte très spécial, un match à élimination directe. Il faudra qu’on soit remontés à bloc pour avoir une chance de passer." Pour le taulier Javier Mascherano, "la France est une grande équipe, un candidat au titre : on devra tout donner pour défendre nos chances". En revanche, Maximiliano Meza considère, lui, que ce sera du 50-50, et il ne s'en cache pas : "Cette semaine, on va analyser précisément la manière dont ils évoluent. Mais je pense qu'eux aussi vont devoir nous étudier de près." En fait, le match a déjà commencé.