Dans l'actualité récente

France-Colombie : cinq bonnes raisons de regarder le match

Voir le site Coupe du monde de la FIFA 2018

Le but de Mbappé
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2018-03-23T15:30:07.110Z, mis à jour 2018-03-23T15:30:35.311Z

Premier match de l'année 2018 pour les Bleus de Didier Deschamps. Et déjà un choc face à la Colombie.

A quelques semaines du Mondial 2018 en Russie, l'Equipe de France entame sa préparation avec un premier match amical face à la Colombie. Une belle entrée en matière à l'aube de la dernière ligne droite. Cinq bonnes raisons de ne pas bouder ce rendez-vous.

Premier match de l'année 2018 pour les Bleus

On avait quitté la France en novembre dernier à l'issue d'un match de prestige contre l'Allemagne qu'elle n'a pas su gagner - mais qu'elle n'a pas perdu non plus. De longs mois se sont écoulés depuis et le visage qu'afficheront les Bleus ce vendredi soir ne devrait pas être si éloigné de celui avec lequel ils viseront le Graal en Russie. C'est aussi la première rencontre de l'année, celle qui donne le la, celle qu'il vaut mieux prendre par le bon bout afin de ne pas effacer les certitudes entrevues à l'automne dernier.

La Colombie, une vraie affiche

Cela aurait pu être n'importe quelle autre nation mais le calendrier à offert à l'Equipe de France la Colombie, 13e au classement FIFA et quart de finaliste au dernier Mondial. Comme la France, d'ailleurs. Une nation emmenée par Radamel Falcao (28 buts en 71 sélections) et James Rodriguez, qui réalise une saison canon au Bayern Munich. En bref, une nation dont il faudra se méfier et qui donnera un aperçu de l'opposition que pourra proposer le Pérou lors de la phase de groupes.

Un match qu'il faut gagner

Sur une série de sept matches sans défaite (dont cinq victoires), la France aborde cette préparation dans d'excellentes conditions. La confiance est là mais reste fragile comme pour les autres. Pour que le ciel soit encore plus bleu, il serait bien que les hommes de Didier Deschamps l'emportent ce soir, si possible avec la manière, face à un adversaire contre qui la France n'a jamais perdu (trois victoires en trois matches). Mais une statistique peut faire mentir : les Bleus n'ont gagné qu'un seul de leurs huit derniers affrontements face à une équipe sud-américaine.

Les cadres doivent confirmer

Quand on demande à Olivier Giroud s'il estime qu'il sera pris à 100 % pour le Mondial, il répond "non". Comme les autres, l'attaquant sait qu'il ne faut rien prendre pour acquis en Equipe de France. Les hommes forts de l'Euro 2016, ceux-là même qui ont connu la désillusion d'une finale perdue, ne seront peut-être pas tous là en Russie. Parce que les temps changent et parce que l'exigence fait qu'il faut confirmer encore, et toujours. Vivant une période compliquée avec son club, Paul Pogba doit par exemple prouver qu'il mérite sa place dans le onze.

Des places encore à prendre

Didier Deschamps connaît l'ossature de la liste des 23 qu'il emmènera dans ses bagages en juin prochain. Mais il reste encore quelques places à prendre, comme l'ont rappelé les présences de Florian Thauvin, de Wissam Ben Yedder et de Lucas Hernandez ou encore l'absence de Dimitri Payet parmi les convoqués. Au sujet des nouveaux, le sélectionneur a rappelé, "Et s'ils sont là, c'est qu'ils ont une chance d'être là après aussi. Même si ce n'est pas une certitude non plus".