Koscielny et Payet avec Macron à la finale de la Coupe du monde

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

000 P37L6
Par Antoine LLORCA|Ecrit pour TF1|2018-07-13T10:31:48.096Z, mis à jour 2018-07-13T10:32:49.026Z

Selon nos informations, le président de la République a décidé d'inviter dans la délégation française les deux joueurs à assister à la finale France-Croatie dimanche à 17 heures (sur TF1).

Deux invités pas tout à fait comme les autres. Tous les deux blessés avant le Mondial, Laurent Koscielny et Dimitri Payet auront la chance d'assister et de ne pas rester en France pour la finale entre les Bleus et la Croatie dimanche au stade Loujniki à Moscou. Les deux internationaux ne joueront pas, bien évidemment, mais il seront là pour soutenir leurs coéquipiers. En effet, selon nos informations, le président de la République Emmanuel Macron a décidé de convier les deux hommes dans sa délégation pour se rendre en Russie. Ils accompagneront donc Emmanuel Macron, son épouse Brigitte et la ministre des Sports, Laura Flessel. Le reste du gouvernement ne sera pas du voyage et regardera le match depuis la France.

Les deux joueurs étaient très vraisemblablement dans les plans de Didier Deschamps avant ce Mondial russe mais le destin en a voulu autrement... Le 8 mai dernier lors de la demi-finale aller de la Ligue Europa contre l'Atlético de Madrid de Griezmann, Laurent Koscielny s'est rompu le tendon d'Achille avec Arsenal. Quelques semaines après sa grave blessure, le défenseur de l'équipe de France, qui disputait son dernier match en Bleu en mars 2018, avait envoyé une lettre aux Bleus pour les assurer de son soutien et de la confiance qu'il avait en eux. Une lettre qui avait eu son petit effet sur les 23 Bleus et le staff de l'équipe de France.

Dimitri Payet a dû quant à lui  jeter l'éponge à la veille de l'annonce de la liste des 23 par Didier Deschamps. Touché à une cuisse, le Marseillais avait absolument tenu à jouer la finale de Ligue Europa contre l'Atlético de Madrid. Rapidement, ce 17 mai, il a dû abandonner ses coéquipiers en larmes car sa blessure à la jambe s'est aggravée. Le lendemain, lors de l'annonce de la liste, le sélectionneur avait expliqué ne pas avoir retenu le droitier de l'OM pour éviter de prendre des risques.


en savoir plus : Coupe du Monde 2018 : France - Croatie