Luka Modric pris dans un scandale de corruption en Croatie : de quoi parle-t-on ?

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

000 QB06R
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-07-14T13:48:30.042Z, mis à jour 2018-07-14T13:48:58.360Z

Si le football croate brille en cette Coupe du Monde, il est également plongé dans un scandale de corruption impliquant sa star, Luka Modric. Explications.

Sous les crampons vaillants des Vatreni, une affaire de corruption dans laquelle est plongée Luka Modric... Moins d'une semaine avant l'ouverture de la Coupe du monde, l'homme fort du foot croate, Zdravko Mamic, a été condamné à six ans et demi de prison au terme d'un procès pour corruption et pour des malversations lors de transferts de joueurs. Ce procès a d'ailleurs fait des dommages collatéraux : Modric, dont le transfert est concerné par ce scandale, est soupçonné par la justice croate d'avoir livré un faux témoignage pour tenter de disculper Mamic. Alors de quoi parle-t-on ?

Corruption et transferts douteux 

Ce que la justice croate reproche à Zdravko Mamic, ce sont des transferts de jeunes joueurs croates du Dinamo Zagreb. Mamic, alors dirigeant du club, est accusé d'avoir incité des joueurs - dont Dejan Lovren et Luka Modric, en 2004 - à signer des contrats dans des clubs qui lui assuraient de toucher la moitié de leurs revenus ou des bonus contractuels, durant leur carrière. Au cours de ce procès, Modric a livré son témoignage, pour le moins troublant. Le meneur de jeu du Real Madrid a affirmé avoir été à la banque, en compagnie d'un membre de la famille de Mamic, pour retirer de l'argent de son compte et lui remettre la somme de 7 millions d'euros. "Je suis allé à Tottenham pour environ 21 millions d'euros et j'ai reçu une partie de l'argent de ce transfert", en vertu d'un accord avec le Dinamo prévoyant le partage moitié-moitié des gains, a-t-il expliqué aux juges. "Lorsque de l'argent de Tottenham arrivait sur le compte du Dinamo, j'en recevais la moitié", a-t-il poursuivi. Par la suite, Modric prélevait cet argent et en donnait, à son tour, la moitié environ à Zdravko Mamic en vertu, a-t-il affirmé, d'un accord individuel entre lui et son ancien patron. Luka Modric a précisé qu'il n'avait pas donné l'argent personnellement à Zdravko Mamic, mais au fils de celui-ci, agent de joueurs, ainsi qu'au frère de Mamic, alors entraîneur du Dinamo. Il avait également déclaré qu'un contrat avait été antidaté après son transfert à Tottenham. 

Le cas Modric 

Mais l'année dernière, changement de pied. Modric revient sur ses accusations, expliquant qu'il n'avait jamais dit cela ou qu'il ne se souvenait plus de quand tout cela, datait. Résultat des courses : la star de la Croatie se trouve sous le coup d'une inculpation pour faux témoignage. Ce retournement de veste avait valu au milieu de terrain du Real Madrid, des critiques d'une partie des supporters. Certains ont même tagué : "Luka, tu te souviendras de ce jour" sur un mur de l'hôtel de Zadar ,où il a vécu avec sa famille, réfugiée de guerre. S'il est déclaré coupable - il sera fixé sur son sort après la Coupe du monde - Modric risque une peine allant jusqu'à 5 ans de prison. Bien que condamné, Zdravko Mamic n'a, lui, pas l'intention de purger sa peine : il est réfugié en Bosnie et n'entend pas se rendre en Croatie. Il affirme qu'il se défendra depuis la Bosnie. 

Face à cette affaire, qui aurait pu plomber la sélection croate, les joueurs interrogés en conférence de presse ont refusé de répondre aux questions des journalistes. Pour eux, pas question d'évoquer cette histoire. Seul Kramaric a dénoncé les malversations de Mamic, au sein de l'équipe nationale croate. L'année dernière, il avait expliqué qu'il ne souhaitait pas en parler : "Il n'y a pas besoin d'en parler. Tout le monde sait ce qu'il se passe et les histoires que vous entendez sont vraies". Mais pour lui, cette affaire n'aura pas d'incidence sur la compétition, disait-il en début de Mondial. "L'ambiance dans l'équipe est bonne. Le reste n'a absolument pas d'influence. On a un esprit d'équipe. Seuls les résultats peuvent influencer l'ambiance dans l'équipe", avait-il déclaré. "Connaissant Luka et son caractère (...) je suis convaincu qu'il assumera stoïquement tout cela et qu'il sera à son niveau quand cela sera nécessaire", avait d'ailleurs déclaré en mars dernier son sélectionneur Zlatko Dalic. L'histoire et la trajectoire de la Croatie dans cette Coupe du monde lui a sans doute donné raison. Mais après...