Dans l'actualité récente

France-Irlande : Nabil Fekir a saisi sa chance

Voir le site Coupe du monde de la FIFA 2018

Coup-franc de Fekir - France Irlande
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2018-05-28T21:34:25.004Z, mis à jour 2018-05-28T21:48:55.692Z

Titularisé à la place d'Antoine Griezmann, Nabil Fekir n'a pas manqué l'occasion de se montrer décisif face à l'Irlande.

A l'origine du but inscrit par Olivier Giroud et auteur d'une frappe trompeuse sur la deuxième réalisation des Bleus, Nabil Fekir n'a pas loupé le coche face à l'Irlande.

Une chance à saisir

En sélection, les choses peuvent aller très vite, trop vite même. Et, parfois, il ne faut pas manquer le train en marche. Titularisé à gauche à la place d'Antoine Griezmann, Nabil Fekir a su saisir sa chance face à l'Irlande, à l'occasion du premier match amical comptant pour la préparation au prochain Mondial. Le Lyonnais, amené à animer le prochain mercato, a livré un match plein. Peut-être pas suffisamment, encore, pour faire douter Didier Deschamps. Mais assez, en tout cas, pour offrir une vraie alternative.

Un but pour ponctuer sa prestation

A l'instar de Kylian Mbappé, qui a encore illuminé la rencontre avec ses accélérations et ses dribbles chaloupés, Nabil Fekir est monté peu à peu en puissance. Très disponible, il a d'abord été décisif sur l'ouverture du score d'Olivier Giroud : c'est lui qui a tiré le corner mis au fond en trois temps par l'attaquant français. Puis, juste avant la pause, Fekir s'est fendu d'une frappe vicieuse mal gérée par le gardien irlandais. En bref, il a été dans tous les bons coups et a livré une prestation pleine de promesses.

De vraies garanties

Capable de trouver des solutions, très altruiste et bon finisseur, Nabil Fekir offre de vraies garanties sur le front de l'attaque. On notera aussi son excellent pied gauche, qui a failli mettre un coup franc dangereux des 18 mètres au fond. Sur coup de pied arrêté, en l'absence de Dimitri Payet, forfait pour la Coupe du monde, le joueur, suivi par Liverpool, avance donc de sacrés arguments.