Harcèlement : le comité d'organisation exige "un respect total"

harcelement-sexuel-agressions-sexuelles-comite-d-organisation-mondial-2018-exige-un-respect-total-9371017
Devant les nombreux cas de harcèlements et d'agressions sexuelles survenus en Russie, le comité d'organisation du Mondial demande aux supporters un "respect total" vis à vis des femmes, des personnes âgées et de tout autre personne.

Trop, c'est trop... En marge de la compétition, de nombreux faits de harcèlement, de comportements mysogynes et d'agressions ont été relevés. Des actes qui ont conduit le comité d'organisation du Mondial 2018 à s'exprimer sur le sujet. Ce vendredi, le directeur général de ce comité a évoqué le problème tout en le relativisant. S'il a demandé à tous les supporters de se comporter dans un respect total vis à vis des femmes, des personnes âgées et de tout autre personne", Alexei Sorokine estime toutefois que "les cas de harcèlement ne sont pas un problème de grande ampleur", dans le cadre de la Coupe du Monde.

Le cas des journalistes femmes

Pourtant de nombreux cas de harcèlement et de comportements mysogynes ont eu lieu, durant cette compétition. Il y a eu cet Argentin ou ces Brésiliens profitant de la barrière de la langue


Sur Internet, de nombreuses vidéos attestent de chants sexistes et obscènes, de baisers forcés et de mains baladeuses. Quant aux femmes, commentatrices de cette Coupe du Monde : elles ne sont pas non plus épargnées par un déferlement d'insultes sexistes, sur les réseaux sociaux notamment. La Confédération olympique et sportive allemande a peut-être déjà trouvé un début de solution : "Mettre plus de commentatrices dans des disciplines prétendument masculines et surtout des voix féminines dans le football lors des Coupes du monde et d'Europe ou en Ligue des champions."

News associées