Hegerberg, un choix radical et une énorme polémique

COUPE DU MONDE 2019 – En retrait de la sélection norvégienne depuis le 24 juillet 2017, Ada Hegerberg est la principale absente de la compétition. Voici pourquoi.

Pourquoi Ada Hegerberg a décidé de ne pas jouer la Coupe du monde ?

Toutes proportions gardées, l’absence d’Ada Hegerberg lors de cette Coupe du monde 2019 reviendrait par exemple à voir le Mondial masculin sans Luka Modric, dernier Ballon d’Or en date.

Elue Ballon d’Or féminin en même temps que le Croate en décembre dernier, l’attaquante de l’Olympique Lyonnais a mûrement décidé de ne pas participer à la plus grande compétition planétaire. L’attaquante n’a pas goûté à l’humiliation sportive vécue par sa sélection lors de l’Euro 2017. Un parcours piteusement stoppé. Mais ce sont surtout les conditions de "vie", comprenez le pauvre apport matériel et le peu de considération donné à la sélection féminine en Norvège, qui ont eu raison de la patience de la joueuse de 23 ans.

Ce choix radical a déclenché une énorme polémique chez elle en Norvège, où on ne joue pas avec l’unité des équipes nationales. Et peu importe le sport ou la discipline d’ailleurs. Suffit de voir les critiques reçues par le skieur alpin Henrik Kristoffersen pour avoir déserté les entraînements nationaux, à cause d’un conflit fédéral débuté bêtement à cause d’un de ses sponsors il y a deux ans de cela.

Fait rare : le champion du monde de slalom géant 2019 a gagné son bras de fer avec sa fédération. En remportant ce combat, le skieur alpin a gagné le droit de ne plus disputer les entraînements avec l’équipe de Norvège de ski alpin et de voler de ses propres ailes. Sa volonté était de profiter de l’appui financier et logistique de la Fédération norvégienne, tout en imposant sa propre structure. Un seul but : faire comme ses rivaux, Marcel Hirscher et Alexis Pinturault. Ce qui est arrivé à Kristoffersen reste un cas exceptionnel dans un sport qui compte plus que le football. Mais le skieur de Lørenskog a énormément perdu en popularité. Car aucun de ses ainés, Aksel Lund Svindal, Kjetil Jansrud, n’avait débordé du cadre.

"J’espère qu’elle va continuer à se battre et contribuer à changer les mentalités"

En Norvège, le cas Hegerberg a été pris très au sérieux. Son homologue masculin Martin Odegaard l’a récemment fusillé sur les réseaux sociaux après être tombé sur une interview donnée par la joueuse en février dernier. Un entretien où la joueuse enfonçait le clou sur son choix de ne pas aller au Mondial.

"Tu n’as rien trouvé de mieux à faire juste avant le début du Mondial ? ", a balancé le joueur de 20 ans, forcément dans un contexte de décalage. "Elles se sont qualifiées pour notre pays, c’est une des choses les plus importantes que peut vivre un joueur de football, et elles ont déjà reçu assez de pression négative. Ce n’est pas le moment, la sélection mérite mieux."

Décriée chez elle, la Lyonnaise a reçu ses principaux soutiens de l’extérieur. L’ancienne gardienne de la sélection des Etats-Unis, Hope Solo, l’avait publiquement soutenu lors d’un entretien. "Ce n’est pas une décision facile à prendre, que ce soit dans la vie ou en football. Mais je l’admire pour cela. Et je sais que c’est un chemin très difficile à emprunter. J’espère qu’elle va continuer à se battre et contribuer à changer les mentalités. "

Alexandre Coiquil

Vidéos associées

News associées