Avec Hernandez et Mendy, Deschamps peut être rassuré à gauche

Avec Hernandez et Mendy, Deschamps peut être rassuré à gauche
Auteur d’une prestation solide contre l’Italie (3-1) vendredi soir, Lucas Hernandez a prouvé qu’il pouvait être plus qu’une doublure au poste de latéral gauche. Avec Benjamin Mendy et le Madrilène, Deschamps a des certitudes.

S’il y a bien un joueur de l’équipe de France qui a marqué des points vendredi soir, c’est lui : Lucas Hernandez. Le joueur de l’Atlético de Madrid a réalisé une performance XXL face aux Italiens. Solide en défense, le néo-Bleu (4 sélections) a aussi affiché un visage offensif très séduisant. « Je voulais montrer au coach que je suis présent et qu’il peut compter sur moi », a-t-il assuré dans les couloirs de l’Allianz Riviera de Nice, après la victoire des Tricolores face à la Squadra Azzurra (3-1). Au point de bousculer la hiérarchie à gauche de la défense dans l’esprit de Didier Deschamps ?


Des incertitudes, le sélectionneur de l’équipe de France en a, à moins de deux semaines de l’entrée en lice dans le Mondial (face à l’Australie, le 16 juin). Mais Didier Deschamps a aussi de quoi être rassuré. Les nuages noirs qui couvent aux postes de latéraux commencent peu à peu à se dissiper. L’éclaircie vient notamment par la gauche. Vendredi soir, « DD » a dû apprécier la prestation de Lucas Hernandez. Le défenseur de 22 ans a séduit et marqué des points. Au lendemain du match face à l’Italie, on ne peut que donner raison au sélectionneur d’avoir fait le choix du Colchonero, préféré au Catalan Lucas Digne dans la liste des 23. Titularisé à gauche de la défense pour faire souffler Benjamin Mendy qui avait tenu la baraque face à l’Irlande (2-0), Hernandez s’est montré convaincant. Défensivement, il a parfaitement tenu son couloir et n’a pas lâché son vis-à-vis (Berardi). Vif, dynamique, le natif de Marseille n’a pas ménagé ses efforts en se battant sur chaque ballon. Offensivement, il a constamment proposé une solution sur son aile. Ses montées ont déstabilisé une défense italienne à la peine. Il a, du reste, été récompensé de son hyper-activité en provoquant un penalty à la demi-heure de jeu. Son déboulé côté gauche et sa ténacité obligeant Mandragora à le déstabiliser dans la surface.

Concurrence avec Mendy

« A chaque match où il (Didier Deschamps) me donne la possibilité de jouer, je donne mon maximum », a souligné Hernandez en zone mixte. Voilà de quoi réjouir le sélectionneur. « Certains d’entre vous ont été surpris par Lucas Hernandez, mais il n’est pas là par hasard. S’il y en a qui avaient besoin de savoir pourquoi il est là, voilà. Même s’il est dans un registre plus offensif que ce qu’on lui demande à l’Atlético. » Casse-tête en vue pour Deschamps ? Qui au poste de latéral gauche au Mondial ? Benjamin Mendy partait avec une longueur d’avance. Mais une vilaine blessure l’a éloigné longtemps des terrains. Cependant, le Mancunien revient petit à petit à son meilleur niveau et a été très convaincant contre l’Irlande lundi dernier. Après sa rupture des ligaments croisés du genou fin septembre, il semble retrouver ses sensations et a rassuré tout son monde, « DD » en premier lieu. Si l’ancien Monégasque devrait avoir les faveur du sélectionneur, il apparaît désormais évident que Lucas Hernandez est devenu une alternative plus que crédible. Wait and see

News associées