Kumagai accepte son sort : "Si le ballon a tapé la main, c'est penalty"

COUPE DU MONDE 2019 - Fautive sur le penalty qui a amené le but 2-1 pour les Pays-Bas, Saki Kumagai n'a pas cherché à déclencher de polémiques concernant l'arbitrage.

Saki Kumagai accepte son sort. Responsable sur le penalty de la qualification des Pays-Bas transformé à la 90e minute, la capitaine du Japon n'a pas cherché à tomber dans la polémique ou remettre l'arbitrage en question.

"Oui c'était un penalty si le ballon a tapé la main, mais bien sûr c'est dur à accepter... Je suis triste mais je sais que c'est le foot", a-t-elle déclaré.

"On va essayer de progresser"

La joueuse de l'Olympique Lyonnaise est ensuite revenue sur la période de transition vécue par la sélection du Japon, finaliste en titre, et championne du monde en 2011.

"Notre équipe n'est pas la même qu'en 2011, ou 2015. Maintenant on a beaucoup de jeunes mais on doit progresser plus. L'année prochaine ce sont les JO à Tokyo. On avait des occasions à la fin, mais peut-être il y a quelque chose qui manque. Je sais qu'au Japon il y a beaucoup de jeunes joueuses, de bonne joueuses. On va essayer de progresser."

Le son de cloche a été le même pour la séletionneure Asako Takakura. Les décisions d'arbitrage sont à accepter. "La VAR existe. Parfois, des décisions cruelles ont été prises dans d'autres matches. Aujourd'hui contre nous, j'en suis vraiment désolée. Il faut regarder de l'avant et accepter cette décision."

Alexandre Coiquil

Vidéos associées

News associées