L’inquiétude Pogba, la satisfaction Tolisso... Deschamps à l’heure des choix

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

RTX677Q1
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-06-03T13:27:16.488Z, mis à jour 2018-06-11T16:51:22.840Z

Baromètre des Bleus. Si Corentin Tolisso enchaîne les belles prestations, c’est l’inquiétude en revanche pour Paul Pogba, à moins de deux semaines du début du Mondial.

Vendredi, l’équipe de France a remporté son deuxième match de préparation face à l’Italie (3-1) à Nice. Si Didier Deschamps a testé une nouvelle animation en attaque, en laissant Olivier Giroud sur le banc et en alignant le trio Mbappé-Griezmann-Dembélé, la grosse interrogation vient du milieu de terrain. A moins de deux semaines de son entrée dans la Coupe du monde (face à l’Australie le 16 juin à Kazan), la sélection tricolore n’a pas encore trouvé l’équation dans l’entrejeu. Entre un Corentin Tolisso qui monte et un Paul Pogba en dedans, Didier Deschamps est à l’heure des choix.

Tolisso et les « maux de tête »

Le repos des guerriers. Après la victoire face aux Azzurri, les Bleus ont passé le week-end auprès de leurs proches et reviendront lundi après-midi à Clairefontaine. Certains ont sans doute vécu un bon moment en famille, avec le sentiment du devoir accompli, comme Corentin Tolisso. Déjà à son avantage face à l’Irlande (2-0), le milieu relayeur a de nouveau réalisé une prestation aboutie vendredi. De quoi semer le trouble dans l’esprit de « DD ». « C’est mon rôle de lui donner des maux de tête, a affirmé le Bavarois de 23 ans en zone mixte dans les couloirs de l’Allianz Riviera. Je lui montre que j’ai envie de jouer, mais je ne suis pas le seul. Je fais des efforts quotidiennement dans l’espoir de pouvoir prendre part aux matches qui suivent. A moi de réitérer ce genre de performance, en étant disponible, en proposant des solutions, en étant bon à la récupération du ballon. » Face à l’Italie, il s’est imposé comme la plaque tournante du jeu français. Par son jeu simple et efficace, il a lancé à merveille certains mouvements tricolores, tout en étant aussi à l’aise à la conclusion des actions. « Si je le mets, c’est que je pense qu’il est important pour l’équipe » confiait Deschamps vendredi soir. Important au point d’en faire un titulaire durant la Coupe du monde ? Le natif de Tarare a, en tout cas, redistribué les cartes…

Pogba, des sifflets et des doutes

De part son expérience et ses 53 capes, il se rêvait en « patron » des Bleus. « On va prendre les rênes de l’équipe de France, on va essayer d’être le patron, sur le terrain et en dehors » clamait-il dans un entretien sur Canal + il y a quelques semaines. Pourtant, aujourd’hui Paul Pogba est une énigme. Transparent face à l’Italie, le Mancunien n’a pas rassuré et le public de l’Allianz Riviera ne l’a pas loupé en le sifflant au moment de sa sortie vendredi soir, remplacé par Nzonzi. Après les sifflets venant sanctionner un match raté, la « Pioche » avait reçu le soutien de ses partenaires. Ce dimanche, Didier Deschamps a également pris sa défense dans Téléfoot. « Si je l’ai pris, c’est qu’il est indispensable. Je sais ce qu’il peut faire. A lui de hausser son niveau de jeu. J’ai confiance en lui. »  Confiance, mais pour combien de temps encore ? Face à la formation de Roberto Mancini, Pogba n’a été que l’ombre de lui même, entre pertes de balle, transversale ratée ou frappe dévissée finissant… au poteau de corner. Placé à gauche du triangle qu’il formait avec Tolisso et Kanté, il a eu du mal à se situer. Souvent titulaire indiscutable depuis ses débuts en Bleu en 2013, ce statut fait désormais débat, malgré quelques fulgurances comme ce coup franc génial en Russie en mars dernier (3-1). Ses performances actuelles en demi-teinte, en club et en équipe de France, et l’émergence de Tolisso, pourraient lui coûter sa place de titulaire au Mondial. Avec un N’Golo Kanté indispensable en sentinelle, un Blaise Matuidi qui déçoit rarement en sélection et un Corentin Tolisso de plus en plus séduisant, le joueur de Manchester United va devoir se remettre la tête à l’endroit. Et vite. Car pour le moment « Pogboom » fait plutôt… pschitt.


RTX677Q1

Pogba a été décevant face à l'Italie (REUTERS/Eric Gaillard)

en savoir plus : Equipe de France de Football