Le Royaume-Uni s’est passionné pour les Lionnes et il va développer le football féminin

Le Royaume-Uni s’est passionné pour les Lionnes et il va développer le football féminin
COUPE DU MONDE 2019 – La demie Angleterre-Etat-Unis jouée mardi dernier à Lyon a réuni une audience record au Royaume-Uni. Et ce n'est que le début de l'expansion pour le football féminin.

La Coupe du monde féminine a fait son effet partout en Europe. Mais c’est au Royaume-Uni qu’il a franchi un véritable cap. La demi-finale entre l’équipe d’Angleterre et les Etats-Unis a été suivie par par 11,7 millions de téléspectateurs sur la BBC, la chaîne publique du Royaume-Uni, soit la plus grosse audience de l’année 2019.

Malgré la défaite des filles de Phil Neville, la part d’audience maximale a été de 50,8% pendant la rencontre. Le précédent record d'audience pour un match de football féminin était de 7,6 millions de téléspectateurs lors du huitième de finale entre l'Angleterre et la Norvège.

"Ce qui a vraiment été différent et génial à propos de ce tournoi est le nombre de gens qui ont regardé les Lionnes à la télé", a déclaré à la BBC Martin Glenn, le présient de la Fédération anglaise de football. "C'est devenu un sport totalement grand public. Ce qui est important, c'est que ça ajoute à l'attractivité du sport et ça donne envie aux filles et aux femmes de jouer."

La Premier League va prendre le contrôle du championnat féminin

Développé par les clubs du Royaume depuis une décennie, le football féminin n’a pas fini son expansion de l’autre côté de la Manche. Selon la BBC, la Premier League, indépendante de la FA depuis 1992, qui gère la première division anglaise de football masculin, est actuellement en négociations avec la Fédération Anglaise (FA, Football Association) pour récupérer la gestion du championnat de première division féminine.

Si aucun délai n’a été annoncé pour la prise de contrôle, la FA serait favorable à une prise en charge de la Women Super League, mise en place depuis 2011, par un autre organisateur. Le championnat anglais féminin sera d’ailleurs le premier à être 100% professionnel en Europe lors de la saison 2019/2020. Les montées de deux gros clubs en première division, Manchester United et Tottenham, ont aussi permis cela.

L’arrivée Barclays comme sponsor principal de la WSL va également mettre un énorme coup de boost économique à l'ensemble. La banque n'avait pas prolongé son partenariat avec la Premier League en 2015 par crainte de ne pas pouvoir suivre le train en marche suite à l'inflation des droits TV. Le développement du football féminin, dans les esprits depuis un mois et le début de la Coupe du monde en France, semble irrémédiablement passer par là-haut, avant de connaître une expansion plus grande.

Vidéos associées

News associées