Belgique-Tunisie : trois choses à savoir sur Dylan Bronn, encore amateur il y a deux ans

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Dylan Bronn
Par Edwy Malonga|Ecrit pour TF1|2018-06-23T12:24:40.419Z, mis à jour 2018-06-23T12:25:00.180Z

Encore amateur il y a deux ans, le défenseur évoluant de la Gantoise, en Belgique, a marqué contre la Belgique, samedi, à Moscou.

Il a été formé dans une véritable usine à champions : l'AS Cannes de Zinedine Zidane, Patrick Vieira ou Johan Micoud. Comme eux, Dylan Bronn, 23 ans, rêve de gloire. Une gloire qui a déjà pointé le bout de son nez lors de la première titularisation du Tunisien en Coupe du monde le 18 juin dernier contre l'Angleterre de Harry Kane (défaite 2-1) pour les débuts des Aigles de Carthage dans la compétition. Alors qu'il est une nouvelle fois titularisé contre la Belgique ce samedi après-midi, voici trois choses à savoir sur ce joueur encore amateur il y a deux ans.

>> Tunisie-Angleterre (1-2) : revoir tous les meilleurs moments du match 

Vendeur de sushis après un bac STMG

Dylan Bronn entre au centre de formation de l'AS Cannes à l'âge de quatre ans. Il y effectue la totalité de sa formation, à l'exception d'un petit interlude, le temps d'une année, au sein du Cannet-Rocheville, lors de la saison 2008-2009. Durant cette période, le jeune homme n'abandonne pas ses études. "J'ai mon brevet des collèges et j'ai été jusqu'en terminale STMG (sciences et technologies du management et de la gestion, ndlr) pour passer mon baccalauréat. Ça ne m'a pas servi à grand-chose mais j'ai un diplôme", a révélé le jeune homme né d'un père français et d'une mère tunisienne. Le précieux sésame obtenu, Dylan Bronn veut gagner un peu d'argent. Il décide alors d'enfourcher une mobylette pour livrer des sushis. "

Au marquage d'Edinson Cavani face au PSG

L'année 2016 marque un tournant dans sa jeune carrière puisque Dylan Bronn signe un contrat professionnel avec Les Chamois niortais. Ce défenseur polyvalent capable de jouer dans l'axe comme dans le couloir droit conclut la saison avec 35 matchs. Au cours de cette première année au plus haut niveau, il joue même contre le PSG de Cavani, Matuidi et Marquinhos durant une rencontre de Coupe du France. "On perd sur la fin quand ils font rentrer Cavani. Là, c'était autre chose... Il a été impressionnant", racontait Dylan Bronn (Ndlr, défaite 0-2, avec un but de l'Urugayen), qui avait été chargé de marquer El Matador.

Fan de Bourvil et de "chansons franchouillardes"

En août 2017, il signe pour quatre ans dans le club belge de La Gantoise, et s'impose rapidement dans l'effectif des Buffalos. Mais aussi, comme le boute-en-train du vestiaire. "J’adore Bourvil et ces vieilles chansons franchouillardes, j’ai chanté "Salade de fruits" pour mon bizutage. Depuis, je mets Bourvil à fond au vestiaire, les autres joueurs m’insultent !  Je chante tout le temps. Quand j’étais petit, ma mère m’a mis au solfège, à la batterie et à la trompette : je n’ai jamais réussi à souffler dedans, j’aimais trop mon ballon..."