Dans l'actualité récente

Mais que pouvait bien faire Jean-Michel Aulas à l'entraînement des Bleus en Russie ?

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Aulas Istra
Par Justine Faure|Ecrit pour TF1|2018-06-19T11:33:08.238Z, mis à jour 2018-06-19T11:33:32.411Z

C'est un visiteur un peu particulier qu'on pu rencontrer les joueurs de l'équipe de France, lundi à Istra : Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique lyonnais, a assisté à l’entraînement des Bleus... et sera même amené à le refaire. Que vaut aux Bleus ce plaisir ?

Lors de l’entraînement de l’équipe de France lundi à Istra, Jean-Michel Aulas était présent au bord du terrain pour soutenir les Bleus. Mais pourquoi le président de l’Olympique lyonnais était-il présent ? Jean-Michel Aulas venait-il réconforter son joueur Nabil Fekir, dont le départ de Lyon était annoncé pour la saison à venir avant d'avorter à la surprise générale ? C'est une des questions qui s'est posée lundi soir. 

Car, rappelez-vous, des discussions avaient été engagées avec Liverpool au sujet d'un possible transfert de l’attaquant formé à l’OL. Le club de la Mersey était bien la priorité pour Nabil Fekir, l'affaire était même donnée comme conclue outre-Manche jusqu'à ce qu'un communiqué, le 9 juin dernier, ne viennent sonner la fin de la négociation. La présence de JMA en Russie n'a aucun rapport avec cet épisode. 

Interrogé en conférence de presse, Nabil Fekir a démenti avoir abordé le sujet avec son président :  "Non, on n’a pas du tout parlé avenir avec le président. Ça m’a fait plaisir de le voir, il a assisté à l’entraînement. On n’a pas du tout évoqué le sujet de mon avenir." Et pour cause : depuis ce fameux communiqué, Lyon tient sa "recrue de premier plan" et s'est dit "réjoui" de pouvoir compter sur la présence de l'international tricolore au sein de son effectif pour la saison 2018/2019. 

C'est donc en sa qualité de membre du comité exécutif de la la Fédération française de football (FFF), que Jean-Michel Aulas assistait et assistera à quelques entraînements français en Russie aux côtés du président de la FFF Noël Le Graët.