Dans l'actualité récente

"On dirait qu'on est au funérarium" : quand Sergio Ramos détramatise la situation de l'Espagne

Voir le site Coupe du monde de la FIFA 2018

Fernando Hierro et Sergio Ramos en conférence de presse
Par Amandine REBOURG|Ecrit pour TF1|2018-06-14T21:46:00.894Z, mis à jour 2018-06-15T09:04:43.929Z

En conférence de presse d'avant-match ce jeudi, Sergio Ramos a tenu à dédramatiser le limogeage de Julen Lopetegui.

"J'aimerais achever cette conférence de presse sur un sourire parce qu'on dirait qu'on est au funérarium, alors que demain (vendredi) on commence une Coupe du monde !" Par ces quelques mots en conclusion de son passage devant les médias, Sergio Ramos a tenu à dédramatiser la situation de la sélection espagnole. Alors que le premier gros choc du tournoi se dessine, entre la Roja et le le Portugal (vendredi à 20h, en direct sur TF1), l'Espagne a été quelque peu secouée par le renvoi de Julen Lopetegui, son ex-sélectionneur. Mais pas de quoi perdre pied à en croire le défenseur central du Real Madrid. 

"Il n'y a pas de personne plus indiquée que Fernando", a ainsi déclaré Sergio Ramos au sujet de Fernando Hierro, appelé à la rescousse pour remplacer Lopetegui. "Fernando a été un grand joueur et il nous connaît depuis énormément de temps. (...) Il faut tourner la page au plus vite. Ce ne sont pas des moments agréables et Julen fait partie de ce Mondial. Mais l'Espagne doit être au-dessus des considérations personnelles. 

Hierro se veut lui aussi rassurant 

Et d'ajouter : "Plus vite nous laisserons cette histoire de côté pour nous concentrer sur le Mondial, mieux ce sera pour tous. (...) Il n'y a aucune fissure (dans le vestiaire). Il y a les goûts et les couleurs, nous pensons tous différemment mais l'idée collective reste la même: aller chercher ce Mondial", a expliqué le Madrilène qui reconnait toutefois qu'"à titre personnel, c'était un moment très délicat".

Le nouveau sélectionneur a ensuite pris la parole à son tour pour rassurer la presse et les fans espagnols. "J'ai disposé de peu de temps et on va changer peu de choses. La base est là et nous savons ce que nous voulons", a expliqué Fernando Hierro. "Il est impossible de tout changer en deux jours. On verra une Espagne reconnaissable, nous avons les idées claires." Verdict vendredi soir.

en savoir plus : Equipe d'Espagne de Football