Qui est Alireza Jahanbakhsh, la gâchette iranienne du championnat des Pays-Bas ?

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

000 13A49E
Par Allan DELAMOTTE |Ecrit pour TF1|2018-06-15T14:38:37.366Z, mis à jour 2018-06-15T14:38:38.344Z

Dans l'ombre de l'énorme choc opposant l'Espagne au Portugal ce vendredi soir dans le groupe B, dès 20h sur TF1, un match tout aussi important va confronter le Maroc à l'Iran, à 17h. Méconnue des amateurs de football, la sélection iranienne compte dans ses rangs un homme qui a fait trembler les défenses néerlandaises : Alireza Jahanbakhsh.

Sur le papier, l’Iran est loin d’être la nation la plus effrayante du Mondial 2018. Pourtant, elle compte dans ses rangs quelques cartouches qui pourraient causer bien des maux de tête aux défenseurs adverses, à commencer par ceux du Maroc.

En tête de cette formation où l’ancien de Wolfsbourg Ashkan Dejagah fait office de grand-frère et de taulier, un ailier a marqué les esprits cette saison sur le Vieux Continent. Son nom : Alireza Jahanbakhsh. A 24 ans, le natif de Jirandeh est tout simplement devenu le premier Iranien à être sacré meilleur buteur d’un championnat européen, l’Eredivisie, avec la formation néerlandaise de l’AZ Alkmaar.

Un transfert à 25 millions dans les tuyaux ?

Auteur de 21 buts et 12 passes décisives en 33 matches, l’ailier aussi habile du pied droit que du pied gauche a attiré l’attention de nombreux recruteurs aux quatre coins de l’Europe. Trois ans après avoir tenté de le recruter au NEC Nijmegen, le club anglais de Brighton, qui s’est brillamment maintenu en Premier League lors de cet exercice, entend miser gros sur Jahanbakhsh. Un montant de 25 millions d’euros est d’ailleurs évoqué pour le faire bouger des Pays-Bas.

Avec le maillot de l’Iran, Jahanbakhsh affiche un bilan plus contrasté, totalisant 4 buts en 38 sélections. Le fin dribbleur a néanmoins déjà montré l’étendue de son talent avec son pays, chez les catégories de jeunes, avec un but inscrit en six matchs de sélection Espoir, mais surtout 11 réalisations en 17 matchs de catégorie de moins de 19 ans.


Sardar Azmoun, l'autre atout offensif

Outre Jahanbakhsh, le sélectionneur de l’Iran, Carlos Queiroz pourra également compter sur l’attaquant du Rubin Kazan Sardar Azmoun, âgé de seulement 23 ans. Discret devant les cages russes cette saison (5 buts en 26 rencontres), ce dernier est terriblement efficace en sélection nationale, avec d’ores et déjà 23 réalisations en seulement 33 capes.

L’ancien adjoint de Sir Alex Ferguson à Manchester United est bien conscient du potentiel offensif de son équipe et se montre ambitieux à l’approche du premier affrontement face aux Lions de l’Atlas : "Nous avons des joueurs jeunes qui ont des qualités au milieu de terrain et en attaque. Nous allons attaquer pour marquer des buts face à une équipe très forte. Mais si nous devons défendre 90 minutes, nous le ferons."

Dans un groupe où l’Espagne et le Portugal, qui s’affrontent ce vendredi (à 20h sur TF1), sont considérés comme les grandissimes favoris, l’Iran pourrait bien tirer son épingle du jeu dès 17h en prenant le dessus sur le Maroc lors du premier match et créer la sensation de ce début de compétition. Le rendez-vous est pris.



en savoir plus : Coupe du Monde 2018 : Maroc - Iran, Equipe d'Iran de Football