Qui était Lev Yachine, le légendaire gardien russe sur l’affiche du Mondial ?

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Lev Yachine
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-11T16:25:46.274Z, mis à jour 2018-06-11T16:48:05.438Z

L’affiche officielle de la Coupe du monde 2018 met à l'honneur l'ancien gardien de but russe Lev Yachine. Seul portier à avoir obtenu le Ballon d’Or, il aura surtout révolutionné son poste.

Zoff, Schmeichel, Casillas ou encore Buffon… Pas un seul de ces gardiens, malgré leur immense talent, n’a obtenu le Ballon d’Or. L’unique portier de l’histoire à avoir eu le privilège de recevoir ce prix est le Russe Lev Yachine en 1963. C’est dire à quel point le dernier rempart de l’URSS (entre 1954 et 1970) a su briller à ce poste parfois ingrat.

Il y a quelques mois, la Russie a décidé de mettre à l’honneur son légendaire gardien, décédé en 1990, en le choisissant comme tête de gondole sur l’affiche officielle de la Coupe du monde 2018 (voir ci-dessous). L’occasion de rappeler aux très jeunes passionnés de ballon rond ce que le football moderne doit à "l’araignée noire".


Tout d’abord, rappelons ses principaux faits d’armes. Avec son club de toujours, le Dynamo Moscou, il a disputé plus de 500 matches, remportant 5 championnats nationaux et 3 coupes d’URSS. En équipe nationale, il a disputé 4 Coupes du monde (3 en tant que titulaire en 1958, 1962 et 1966 et 1 en tant que remplaçant en 1970).

Lors des deux premières, l’Union soviétique se hisse en quarts de finale. Puis elle accède aux demi-finales en 1966 en grande partie grâce à lui. Lev Yachine est d’ailleurs élu meilleur gardien du mondial cette année-là. Il a également permis à son pays de remporter les Jeux Olympiques en 1954, puis l’Euro en 1960.

L’homme aux 150 penalties arrêtés

Mais au-delà de quelques lignes de palmarès, qui témoignent d’une admirable carrière, c’est surtout dans les surfaces de réparation que le natif de Moscou a acquis ses galons de meilleur gardien de l’histoire. A son époque, les portiers campent fermement sur leur ligne de but. Mais lui a la bougeotte et prend peu à peu l’habitude de déroger à cette façon de jouer. Par ses sorties, parfois même hors de sa surface, il va révolutionner le poste de gardien.

C’est également lui qui invente les relances à la main ou encore le fait de boxer le ballon lors d’un centre. Son passé d’ancien gardien de hockey n’est sans doute pas pour rien dans cette manière si singulière de protéger ses buts. Toujours vêtu d’un maillot et d’un short noir, Lev Yachine et son mètre 89 impressionnaient ses adversaires. Un ascendant psychologique qui lui a notamment permis d’arrêter pas moins de 150 penalties au cours de sa carrière.

En 1971, après plus de 800 matches officiels, il décide, à 40 ans, de raccrocher les crampons. Un jubilé est organisé au Stade Central Lénine à Moscou où la crème du foot mondial fait le déplacement malgré le contexte de la Guerre froide. Devant plus de 100.000 personnes, Franz Beckenbauer, Bobby Charlton, Giacinto Facchetti ou encore Gerd Müller sont là pour rendre un ultime hommage à Lev Yachine et ainsi le faire entrer dans l’histoire par la grande porte.

Quatre ans après sa mort le 21 mars 1990, c'est tout naturellement que la Fifa choisit de donner le nom de Lev Yachine au prix récompensant, depuis 1994, le meilleur gardien de la Coupe du monde.

en savoir plus : Equipe de Russie de Football