Moteur offensif de l'Angleterre, Parris n'en finit plus de briller

Moteur offensif de l'Angleterre, Parris n'en finit plus de briller
COUPE DU MONDE 2019 – Excellente face à la Norvège, Nikita Parris a confirmé son statut de joueuse à part au sein du collectif anglais.

Parris a encore émerveillé son monde

Tous les supporters lyonnais en salivent déjà. Une nouvelle fois aligné sur le flanc droit du onze de départ de l’Angleterre par Phil Neville le duo Lucy Bronze / Nikita Parris a encore été le moteur du jeu offensif des Lionnes.

Principale source de danger pour la Norvège, le duo n’a pas fait que sortir du lot sur la pelouse du Havre. Il a été tout simplement décisif. Si elle n’a pas marqué, à contrario de Bronze, Parris a été la touche créativité du secteur offensif. Avec sa technique, sa vitesse et sa force de percussion, la milieu de poche a été celle qui a créé les décalages.

Elle a marqué de son empreinte ce quart de finale avec une passe décisive délivrée pour Ellen White, devenue la meilleure buteuse de l’histoire de la sélection anglaise en Coupe du monde. Plutôt complet, le reste de son match a été régulier jusqu'à sa sortie à la 88e minute au profit de Rachel Daly.

Une seule ombre est venue tâcher ce tableau presque parfait : le penalty raté par la future joueuse de l’Olympique Lyonnais. A la 83e minute de la rencontre, Parris a vu sa tentative être repoussée par Ingrid Hjelmseth. Un manqué qui lui a permis de devenir la première joueuse de l’histoire à rater deux penaltys dans une même édition de la Coupe du monde. Son raté face à l'Ecosse était déjà passé par-là.

Alexandre Coiquil

Vidéos associées

News associées