Dans l'actualité récente

Neymar explique ses larmes : "Les choses n'ont jamais été faciles dans ma vie"

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Neymar Brésil Costa Rica Larmes
Par Yohan ROBLIN|Ecrit pour TF1|2018-06-22T19:00:06.927Z, mis à jour 2018-06-22T20:46:10.548Z

Buteur contre le Costa Rica dans les arrêts de jeu (2-0), Neymar a craqué et a fondu en larmes au coup de sifflet final. Le Brésilien, défendu une nouvelle fois par son sélectionneur Tite, a donné ses raisons dans un message poignant.

De la frustration au soulagement. Ce vendredi 22 juin, la victoire du Brésil contre le Costa Rica (2-0) s'est dessinée tardivement. Neymar a vécu un match fort en émotions. Après avoir quitté la pelouse sur un nul loin d'être arrangeant face à la Suisse (1-1), où il avait subi une pluie de fautes (10, une première en Coupe du monde depuis 1998), la star de la Seleçao était attendue du côté de Saint-Pétersbourg, au Ketrovski Stadium. 

Tantôt agacé, très vite pris en grippe par ses adversaires, le joueur du PSG a trop souvent surjoué, multipliant les approximations et les critiques envers les décisions arbitrales, à l'image de sa simulation grotesque dans la surface, sanctionnée par la VAR. Tantôt brillant, il a, au bout du temps additionnel, conclu sereinement une offrante de Douglas Costa (90e+7), six minutes après le but libérateur de Coutinho. Au coup de sifflet final, ces émotions multiples l'ont logiquement submergé. Conscient des attentes énormes autour de lui, il a relâché la pression extrême qui pèse sur ses épaules en fondant en larmes au beau milieu de la pelouse. 

>>> Le film du match Brésil-Costa Rica

>>> Plus que Neymar, Coutinho est l'actuel sauveur du Brésil


"Autant de pression sur un seul homme, c'est inhumain"

Des larmes à propos desquelles il s'est expliqué sur Instagram. "Tout le monde ne sait pas par quoi je suis passé pour arriver jusqu'ici. C'est facile de parler, même les perroquets y arrivent. Pour ce qui est de faire, il y a beaucoup moins de monde. Mes larmes sont des larmes de joie, de dépassement de soi, de hargne et d'envie de gagner", a-t-il écrit. "Les choses n'ont jamais été faciles dans ma vie, ça ne va pas changer maintenant, n'est-ce pas. Le rêve continue, le rêve non... l'objectif ! Félicitations à toute la bande, vous êtes géniaux".



Interrogé sur le cas Neymar après la rencontre, le sélectionneur brésilien Tite a de nouveau défendu sa star Neymar. "Mettre autant de pression sur un seul homme, c'est inhumain", a-t-il lâché. "Il a passé trois mois et demi sans jouer (suite à sa blessure au cinquième métatarsien, ndlr) et il n'a repris que récemment. C'est un être humain, il a besoin de temps pour reprendre son rythme. Mais il a aussi besoin d'une équipe forte autour de lui, une équipe qui peut faire le jeu sans toujours passer par lui. Je n'ai pas vu ses pleurs. Mais cela ne m'étonne pas : la joie, la satisfaction du résultat, l'honneur de représenter son pays sont très grands." Tite le sait mieux que personne, pour aller loin il lui faudra un grand Neymar. Et pour cela, il faut lui faire retrouver tout sa confiance. 

en savoir plus : Coupe du Monde 2018 : Brésil - Costa Rica, Equipe du Brésil de Football