"On laissera la rivalité à l'apéro", Raphaël Varane donne le ton avant France-Belgique

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Coupe du monde de la FIFA 2018 - Raphaël Varane : Le Ballon d'Or ? 'Ce n'est pas mon objectif !'
Par Yohan ROBLIN|Ecrit pour TF1|2018-07-07T09:26:23.850Z, mis à jour 2018-07-09T07:04:53.765Z

De retour à Istra après la qualification de la France pour les demies, aux dépens de l'Uruguay (2-0), Raphaël Varane a déjà l'esprit tourné vers le futur adversaire des Bleus, la Belgique, qu'il connaît bien. Morceaux choisis.

Raphaël Varane ne fera pas de sentiment avec les Diables rouges. Présent en conférence de presse, ce samedi 7 juillet, le vice-capitaine des Bleus - buteur en quarts contre l'Uruguay (2-0) - a évoqué la demi-finale de Coupe du monde (mardi à 20h sur TF1 et en live commenté sur LCI) à venir contre la Belgique. Un pays qu'il connaît bien puisqu'il a passé sa jeunesse près de la frontière franco-belge. "Il y a un rapport affectif. Quand j'étais petit, parfois j'avais des tournois en Belgique. J'ai des amis aussi là-bas, il y a forcément un lien un peu particulier. Mais sur un affrontement en Coupe du monde, il n'y a pas d'amis", a-t-il assuré. "On peut être des voisins qui s'aiment bien, mais sur le terrain c'est autre chose. Il faut faire abstraction du contexte. On laissera la rivalité à l'apéro."



La conf de Raphaël Varane en cinq déclarations :

- Sur son début de Coupe du monde avec la France : "J'avais raté l'Euro 2016, ça me fait plaisir de retrouver une grande compétition en étant bien physiquement et bien mentalement."

- Sur les différents profils des leaders en Bleu : "Paul, c'est le feu. Moi, c'est l'eau. Ce qu'il faut, c'est garder sa façon d'être et son style. Il ne faut pas se comporter comme quelqu'un d'autre. On a tous quelque chose à apporter."

- Sur la Belgique : "C'est une très bonne équipe, jeune et qui arrive à maturité. Elle est capable de jouer avec des redoublements de passes et des attaques rapides. Elle est bien en place et solide."

- Sur le Ballon d'Or : "Ce n'est pas un objectif. Je ne suis pas un joueur mis en lumière. Ce n'est pas quelque chose à laquelle je pense. C'est une récompense individuelle, moi je pense au collectif. Ce n'est pas dans mon esprit."

- Sur une victoire finale des Bleus : "C'est à nous de tout faire pour. On remercie nos supporters. On sent cette ferveur. On verra si ça nous sourit. On va bien récupérer et préparer la demi-finale. On fera le maximum."

>>> Toutes les infos de la Coupe du monde 2018

en savoir plus : Equipe de France de Football, Equipe de Belgique de Football