Premier galop d’essai pour les Bleus face à l’Irlande

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

France-Irlande : Lloris
Par Christopher LE CAËR|Ecrit pour TF1|2018-05-27T17:11:42.257Z, mis à jour 2018-05-27T17:42:15.995Z

L’équipe de France entame sa série de matches amicaux avec la réception de l’Irlande à Saint-Denis, lundi soir (21h). Une première répétition avant le Mondial (14 juin-15 juillet).

Une première sortie en guise d’échauffement. A moins de trois semaines de son entrée en lice dans le Mondial (face à l’Australie le 16 juin à Kazan), l’équipe de France retrouve l’enceinte dionysienne pour ce qui s’apparente comme un premier galop d’essai avant le jour J. Didier Deschamps avait souhaité affronter en préparation un adversaire ayant de fortes ressemblances dans le jeu avec les « Socceroos » australiens. Un jeu basé principalement sur le physique et qui impose un âpre combat. La Fédération française lui a donc offert l’Irlande en guise de répétition. Une nation qui, effectivement, peut avoir des similitudes avec les « Kangaroos ». Le rendez-vous est donc pris ce lundi soir au Stade de France (21h). Pour sûr, il devrait y avoir des buts. Au moins un, puisqu’aucun des 26 derniers matches des Bleus à Saint-Denis ne s’est terminé par un match nul…

M. O’Neill : « Une bonne préparation pour l’équipe de France »

La France entame sa préparation face à un adversaire qu’elle connaît bien. Avec qui, aussi, elle a un passif, survenu un soir de novembre 2009, lorsqu’une main de Thierry Henry avait mis le feu aux poudres. En barrages pour la Coupe du monde 2010, les Bleus de Domenech étaient sortis vainqueurs du duel avec la nation d’outre-Manche. Sans gloire. Sans strass ni paillette. La suite en Afrique du Sud donnera raison à ceux (et sans doute à juste titre) qui pensaient que cette équipe de France-là n’avait rien à faire au pays de Mandela. La France retrouve sur sa route une équipe qu'elle a ensuite éliminé en huitièmes de finale de l'Euro 2016, grâce à un doublé de Griezmann. Deux ans plus tard, les Bleus de « DD » retrouvent l’Irlande. Et le contexte a bien changé. L’équipe de Martin O’Neill ne s’est pas qualifiée pour la Russie, éliminée, là encore, en barrages. Face au Danemark cette fois-ci (0-0 ; 1-5). Seize ans que les Irlandais n’ont plus disputés de phases finales d’un Mondial (2002). Pour le sélectionneur des « Boys in Green » (les Hommes en Vert), ce match de lundi soir sera « une bonne préparation à la Coupe du monde pour l’équipe de France. (…) Et pour nous, ce sera un grand match pour les joueurs peu expérimentés de notre équipe ». Contrairement au sélectionneur danois Åge Hareide qui ne voit pas les Bleus aller loin en Russie (« Je ne croît pas en cette équipe » a-t-il souligné dans la presse), O’Neill est moins catégorique. « L’équipe de France est très forte. Elle a des chances d'aller au bout au Mondial ». Réponse le 15 juillet. Avant cela, les choses sérieuses commencent dès lundi pour le staff tricolore.

Mandanda et Mendy titulaires

Alors que Raphaël Varane, qui vient de remporter sa 4e Ligue des champions avec le Real Madrid, n’arrivera à Clairefontaine que mardi soir, Deschamps va avoir déjà des choix à faire pour affronter l’Irlande. Dimanche, le sélectionneur a confirmé Steve Mandanda dans les buts. Hugo Lloris reprendra sa place dans les cages face à l’Italie, à Nice vendredi. En conférence de presse, l’ancien joueur de la Juventus a donné quelques indices sur la compo. « Mandanda va commencer demain. Avec Blaise, vous avez déjà deux joueurs. Et j’ai dit ce matin que Mendy en serait aussi. Mais je vous fais confiance pour connaître les autres d'ici demain. Effectivement, l'équipe qui débutera contre l'Australie sera proche de celle qui jouera contre les USA lors du 3e match amical. » Comprenez : pas de quoi s’attendre à une équipe-type pour la réception des Irlandais. «Il ne faut pas calculer et faire du mieux possible contre l'Irlande. J’attends que mes joueurs soient à fond et lâchent tout. La plus grande des erreurs serait de jouer avec le frein à main, a martelé Deschamps. J’ai plusieurs objectifs et je ne peux pas tous les atteindre. Certains ont arrêté depuis un moment, d'autres ont besoin de rythme. L’idéal serait de faire jouer 90 minutes aux 23. Ce ne sera pas possible (sourire).» L’idée de « DD » est avant tout d’impliquer tout son monde, de donner du temps de jeu à chacun. En somme, pour maintenir l’esprit de groupe et une certaine cohésion. Et par les temps qui courent, ce ne serait pas de refus...

en savoir plus : Equipe de France de Football