Dans l'actualité récente

Qu'est devenu Davor Suker, le buteur star de la Croatie en 1998 ?

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

000 VD9FR
Par Allan DELAMOTTE |Ecrit pour TF1|2018-07-11T17:58:17.204Z, mis à jour 2018-07-11T17:58:36.579Z

Buteur phare de la Croatie en 1998, avec six buts inscrits lors du Mondial, Davor Suker est une légende vivante pour le peuple croate. 20 ans après la fantastique épopée, qu'est devenu l'ancienne gâchette du Real Madrid ?

Il avait failli être le bourreau des Bleus lors du Mondial 1998. Buteur vedette du Real Madrid à l’époque, Davor Suker avait fait passer un frisson dans le dos de tous les Français en demi-finale du tournoi, après son but inscrit à la 46e minute de jeu. Mais c’était sans compter sur Lilian Thuram, qui avait ensuite renversé la situation grâce à son doublé héroïque (47e, 70e) pour permettre aux Bleus de voir la finale, face au Brésil (3-0).

Mais que devient Davor Suker, 20 ans après cet événement marquant de l’histoire du football croate ? Après cette terrible désillusion en France, l’attaquant des Vatreni avait quitté le Real Madrid - où il a inscrit 49 réalisations en 109 rencontres - pour l’Angleterre en 1999, d’abord à Arsenal le temps d’une saison (39 matchs, 11 buts), à West Ham (13 matchs, 3 buts) avant de raccrocher les crampons au Munich 1860 en 2003, pour qui il a scoré à 8 reprises en 30 rencontres.

Présent dans le gotha du foot européen

A 50 ans, celui qui a terminé meilleur buteur du Mondial 1998 avec six buts connaît une reconversion aussi riche que sa carrière de footballeur de haut niveau. Aujourd’hui président (indéboulonnable) de la fédération croate de football, Suker a toujours navigué autour du monde du football. Pour le meilleur et pour le pire.  A peine après avoir raccroché les crampons, Davor Suker a dirigé sa propre académie de football, la "Davor Suker Soccer Academy", basée à Zagreb, avant de se rapprocher des grandes instances et de grimper les échelons à vitesse grand V.

En à peine trois ans, le meilleur buteur de l’histoire des Vatreni (45 buts) va devenir membre de l’Assemblée de la fédération croate de football en 2010, être nommé au comité de football de l’UEFA en 2011 avant de prendre les rênes de la fédération croate en 2012. La même année, il devient membre du comité d’organisation de la Coupe des Confédérations de la FIFA avant de franchir un nouveau palier en devenant le premier croate à être élu membre du Comité exécutif de l'UEFA.

Un parcours fulgurant avec des zones d'ombre

Malgré cette ascension fulgurante, Davor Suker a également connu quelques remous ces dernières années. En 2009, une sombre affaire de matchs arrangés fait surface en Allemagne, du côté du Vfl Bochum, alors en deuxième division allemande. Qualifié de "plus gros scandale" du football européen, l’affaire implique trois frères croates, Filip, Milan et Ante Sapina, soupçonnés d’avoir coordonné un réseau influençant les résultats de 51 rencontres, dont des matches de Ligue des champions et de qualifications au Mondial 2010.

Reconnus coupables en 2011, ils auraient versé de l'argent à des joueurs, arbitres et officiels, pour un bénéfice estimé à 2,4 millions d’euros. Selon la chaîne allemande ARD, "Davor Suker aurait servi de prête-nom à Ante Sapina pour placer des paris" et aurait des preuves concernant son implication. Des accusations que le principal intéressé a nié formellement : "La Fédération croate et moi-même sommes attachés à la lutte contre le fléau que représente le truquage de matches. Je n'ai jamais joué ou agi contre mes principes de fair-play et mon amour pour l'intégrité du sport."


Concernant cette édition 2018 du Mondial, Suker nourrit de gros espoirs en faveur de la Croatie, qui joue l’Angleterre ce mercredi en demi-finale. Selon lui, le leader de l’équipe, Luka Modric, pourrait même se voir attribuer le Ballon d’Or en fin d’année grâce à son Mondial. Réponse dès ce mercredi soir.