Après l'élimination, quel avenir pour Lionel Messi avec l’Argentine ?

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

000 16W049
Par Delphine DE FREITAS|Ecrit pour TF1|2018-06-30T20:30:46.591Z, mis à jour 2018-06-30T20:47:08.382Z

Auteur de deux passes décisives samedi après-midi, Lionel Messi n’a pourtant pas été étincelant face à l’équipe de France. La piteuse prestation de l’Albiceleste sur l’ensemble de cette Coupe du monde pose légitimement la question du futur de sa star. Stop ou encore ?

La délivrance aura été de courte durée. Qualifiée in extremis pour les huitièmes de finale, l’Argentine ne sera pas parvenue à passer le mur français. Les vice-champions du monde en titre ont chuté, ce samedi, face à des Bleus en feu qui ont enfin montré le visage combattant qu’on attendait (4-3). De ce Mondial de l’Albiceleste, il restera ces multiples images de sa star Lionel Messi les mains sur le visage. Avec, dans le regard, un mélange de déception et d’incompréhension.

Il a bien offert deux passes décisives, pour Mercado (48e) et Aguero (90e+3), devenant le premier Argentin depuis Maradona en 1986 à assister par deux fois les buteurs dans une même rencontre. Mais pas de quoi relever des statistiques plutôt pauvre d’une "Pulga" qui n’a rien eu de bien bondissant en Russie. Avec un seul but au compteur en Russie, Lionel Messi est bien loin de son éternel rival Cristiano Ronaldo (4 buts), lui aussi éliminé, et Harry Kane (5 buts).

>> France-Argentine : le match complètement fou des Bleus en un coup d’œil

Palmarès vierge avec l'Albiceleste

Clap de fin pour le génie du Barça sous le maillot national ? Javier Mascherano, 34 ans, et Lucas Biglia, 32 ans, ont déjà annoncé qu’ils raccrochaient les crampons. D’autres devraient suivre. Lionel Messi avait pris la même décision il y a deux ans, après une finale perdue de Copa America. Avant de rétropédaler. Il aura 35 ans lorsque la Coupe du monde posera ses valises au Qatar en 2022. Et la perspective d’enfin remporter un tournoi majeur avec son équipe nationale pourrait le pousser à continuer. Mais le doute persiste...


Une certitude : les médias argentins ne se posaient pas vraiment la question de la retraite internationale de Messi, préférant insister sur "le cauchemar Mbappé" et "la déroute collective". Car plus que l’avenir de sa star, c’est celui de sa sélection qui préoccupe. "Une élimination entre la peine et l’évidence : avec ou sans Messi, une nouvelle ère s’impose", titrait La Nacion. "L’Argentine et la fin de cycle d’une génération : les temps de la reconstruction arrivent", pouvait-on lire chez Clarin. Le chantier risque d'être long.

>> Toutes les infos sur la Coupe du monde 2018