Iran-Portugal (1-1) : le match en un coup d’œil

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

000 16M47X
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-25T21:15:52.334Z, mis à jour 2018-06-25T21:38:04.765Z

A l’issue d’une rencontre complètement folle marquée par trois utilisations de l’arbitrage vidéo, les Portugais ont arraché leur qualification, malgré leur match nul (1-1), face à des Iraniens qui n’ont pas démérité.

Le résumé du match

Tout était ouvert. Espagne, Portugal, Iran. Trois appelés pour deux places qualificatives pour les huitièmes de finale dans ce groupe B. Et il aura fallu attendre la mi-temps pour voir s’animer une rencontre cadenassée entre la Seleção das Quinas et la Team Melli. A l’image des Espagnols la semaine dernière, les Portugais ont peiné à percer le mur iranien malgré une totale maîtrise de la possession du ballon (67% contre 33%). La solution est venue d’un petit bijou de l’extérieur du droit de Ricardo Quaresma juste avant la pause, avant que la rencontre ne s’emballe en seconde période. Bilan des 45 dernières minutes : un penalty de Cristiano Ronaldo arrêté par Beiranvand (53e), une frappe de Ghoddos qui frôle le poteau droit de Rui Patricio (72e, voir la vidéo ci-dessous), et une égalisation dans les arrêts de jeu par Karim Ansarifard (90e+3). Et dire que Taremi aurait pu offrir la victoire à l’Iran une minute plus tard…


L’homme du match

Si la Fifa a distingué Ricardo Quaresma, notre trophée revient... au corps arbitral ! Ou plutôt à la VAR, l'assistance vidéo, qui a été convoquée pas moins de trois fois lundi soir à Saransk (voir les vidéos ci-dessous). Une première à la 50e minute quand, après réclamation de Cristiano Ronaldo sur une faute d'Ezatolahi dans la surface, l'arbitre Enrique Caceres a été faire un petit tour du côté de l'écran de télévision installé en bord de terrain avant de siffler penalty (que le capitaine portugais a manqué)


Une deuxième à la 82e après une faute de Cristiano Ronaldo qui, au final, ne lui a valu qu'un carton jaune.


Et une troisième après une main de Cedric Soares dans la surface, entraînant un penalty et l'égalisation iranienne. Le sélectionneur portugais de l'Iran, Carlos Queiroz, a lui aussi plaidé pour le recours à la technologie pour une main à la 74e minute. Sans que ses prières ne soient exaucées.

La stat' du match

C'était écrit. A chaque fois que le Portugal a ouvert le score en Coupe du monde, il a soit gagné soit fait match nul. Aucune défaite au compteur, c'est assez rare pour être souligné. Les hommes de Fernando Santos savent donc quoi faire contre l'Uruguay, pour un huitième de finale déjà très attendu.

en savoir plus : Coupe du Monde 2018 : Iran - Portugal