Iran-Portugal (1-1) : la Team Melli, l'histoire méritait une autre fin

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Mehdi Taremi Iran Portugal
Par Yohan ROBLIN|Ecrit pour TF1|2018-06-25T22:15:10.545Z, mis à jour 2018-06-25T23:13:54.606Z

Reversé dans un groupe où on ne donnait pas cher de sa peau, l'Iran a fait mieux que résister. L'équipe de Carlos Queiroz, passé à un orteil d'un huitième de finale historique, quitte la Coupe du monde la tête haute.

Un petit point. C'est ce qu'il aura manqué à l'Iran pour entrevoir les huitièmes de finale. Inimaginable il y a encore une dizaine de jours. Impensable depuis l'annonce du tirage en décembre dernier. Basculée dans une poule avec l'Espagne, l'une des favorites à la victoire finale, le Portugal, vainqueur de l'Euro 2016, et le Maroc, mené par le "sorcier blanc" Hervé Renard, la Team Melli semblait condamnée à jouer les faire-valoir dans ce tournoi. 

Au soir de son élimination après un nul contre la Seleção das Quinas (1-1) lors du troisième et dernier match du Groupe B, l'équipe de Carlos Queiroz a quitté la Coupe du monde sur une note plus que positive. 

>>> Le film du match Iran-Portugal

>>> Cristiano Ronaldo aurait-il dû être expulsé ?


Des débuts (très) encourageants

Quatre ans après avoir fait honneur à leur pays au Brésil, en tenant tête à l'Argentine de Lionel Messi (défaite 0-1 dans les arrêts de jeu) et au Nigeria (0-0), les Iraniens sont passés à un cheveux d'une qualification historique pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Tout a commencé par une victoire contre le Maroc (1-0), la deuxième de l'histoire des Perses en Coupe du monde, vingt ans après leur succès sur les États-Unis (2-1) à Gerland en 1998. Un début de Mondial idéal pour l'Iran, qui s'est libéré et a dès lors montré de vraies aptitudes dans le jeu. Par la suite, la Team Melli a réussi à faire douter l'Espagne malgré la défaite (1-0). 

Portés par cette victoire et ce revers encourageant, synonyme de trois points au compteur, les joueurs de Queiroz se sont mis à rêver. Et face au Portugal, ils n'ont pas été loin de réaliser l'un des plus gros coups de l'histoire. 


La balle de match qui aurait tout changé

"C'est tellement décevant pour nous. On s'est procuré des occasions, mais on n'a pas réussi à marquer plus", a déclaré Alireza Jahanbakhsh après le coup de sifflet final. "On a eu une énorme occasion à la fin du match, on aurait pu marquer et gagner. Comme tout le monde l'a vu, on a fait tout notre possible pour gagner". Cette occasion en question, l'attaquant de l'AZ Alkmaar ne doit pas être le seul Iranien à se la ressasser. 

Alors que le score était de 1-1, Mehdi Taremi a eu la balle de match au bout du pied dans les arrêts de jeu (90e+5). Le joueur d'Al-Gharafa, bien décalé sur la gauche, s'est présenté dans la surface de réparation. Esseulé, sans doute s'est-il vu trop beau. Sa frappe a terminé dans le petit filet de Rui Patricio, tout heureux de voir le ballon passer à côté. Car, si but il y avait eu, il aurait propulsé l'Iran tout droit au tour suivant et... éliminé le Portugal. 



La patte de Carlos Queiroz

En Russie, Carlos Queiroz aura réussi la mission qu'il lui avait été confiée. Il a donné ses lettres de noblesse à un pays en pleine mutation footballistique. Il a lancé dans le grand bain, Sardar Azmoun et Alireza Jahanbakhsh, deux joueurs prometteurs, issus d'une nouvelle génération dorée. Son équipe, qu'il présentait comme "plus jeune, plus effrontée et plus aventureuse" qu'en 2014, a prouvé qu'elle avait gagné en qualité. Sous ses ordres, elle est même passée à quelques centimètres d'un exploit retentissant, qui aurait marqué l'histoire du football. 

Une expérience qui devrait lui être bénéfique pour son prochain objectif : remporter sa quatrième Coupe d'Asie des Nations en 2019, après 1968, 1972 et 1979. Mais ce sera sans Queiroz, qui a refusé l'offre de prolongation de l'Iran avant le Mondial. À la Team Melli de pérenniser son héritage pour continuer de rêver plus grand.

en savoir plus : Coupe du Monde 2018 : Iran - Portugal, Equipe d'Iran de Football