Russie - France : Pogba et Dembélé visés par des cris de singes

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

Pogba
Par Farid Sarr|Ecrit pour TF1|2018-03-28T10:15:32.745Z, mis à jour 2018-03-28T11:21:18.088Z

La France est venue à bout de la Russie, mardi soir (3-1), une rencontre marquée par des cris de singes à l'encontre de Paul Pogba et Ousmane Dembélé.

La soirée aurait pu être parfaite, alors que les Bleus se sont rassurés après leur contre-performance face à la Colombie (2-3), cette belle sortie a été entâchée. Les hommes de Didier Deschamps se sont logiquement imposés face à la Russie, sans pour autant être flamboyant dans le jeu. Toutefois un triste spectacle a eu lieu dans les tribunes, deux joueurs ont été la cible d'une partie du public russe. Ousmane Dembélé et Paul Pogba, titulaires au coup d'envoi on fait l'objet de cris de singes. Des bruits entendues en fin de partie (73e), une information relayée par plusieurs journalistes sur place et bon nombre d'internautes.  

Mauvaise publicité pour le Mondial russe 

La Russie organisera le prochain mondial sur ses terres (14 juin - 15 juillet). Si l'attente autour de l'événement est sans surprise à son comble, le pays hôte devra lever les incertitudes qui planent autour de certains de ses supporters. Ce n'est pas la première fois que ces derniers sont pointés du doigt. Lors de l'Euro 2016, une série d'affrontements avait eu lieu entre des supporters anglais et russe faisant une tentraine de blessés à Marseille.   

 Le Spartak Moscou déjà averti 

Le Spartak Moscou, club histoire russe a déja fait l'objet de sanctions par le passé. Le club a subi les premières conséquences des actes d'une partie de ses supporters. Pour rappel, l'actuel deuxième du championant russe a été condamné en juillet dernier par la Fédération russe de football (RFS) à une amende de 3.600 euros. Un problème nuancé par le sélectionneur du pays hôte Sanislav Cherchesov, début mars. «Je ne pense pas que nous ayons du racisme sur une échelle qui doit être combattue», clamait ce dernier au micro de la chaîne TV brésilienne Globo TV.