Sérieuse, la France s'impose sans trembler face à l'Irlande

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

Giroud marque France Irlande
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2018-05-28T21:12:12.778Z, mis à jour 2018-05-28T21:12:32.346Z

Opposée à une équipe d'Irlande d'un faible niveau, la France a fait le job pour entamer sa préparation avec une victoire.

Appliquée derrière, sérieuse devant, la France a facilement battu l'Irlande au stade de France, sous une pluie battante. Olivier Giroud et Nabil Fekir ont été les deux buteurs lors de ce premier match de préparation en vue de la Coupe du monde.

Giroud sur son 31

Didier Deschamps avait décidé de ne pas envoyer son onze type pour affronter l'Irlande, sans doute en prévision du choc face à l'Italie de Roberto Mancini, à peine nommé sélectionneur. Mais il fallait quand même être appliqué sous la pluie diluvienne qui tombait sur la pelouse. Très vite, les Bleus ont montré beaucoup d'envie et, plus important encore, du sérieux. Peu à peu, Kylian Mbappé et Nabil Fekir, chacun sur une aile, sont montés en puissance, bien suppléés par les prestations pleines de promesse de Djibril Sidibé et Benjamin Mendy. Si le duo a créé l'étincelle, c'est pourtant Olivier Giroud qui a enflammé le Stade de France, s'y prenant à trois fois à la retombée d'un corner (40e). L'attaquant de Chelsea, transparent jusque-là, a inscrit son 31e but en sélection, égalant un certain Zinédine Zidane.

Zéro but encaissé

Juste avant la pause, Nabil Fekir n'a pas tardé à mettre les siens à l'abri avec une frappe flottante très mal gérée par le gardien irlandais (44e). Doyle a pourtant multiplié les exploits pour empêcher la facture d'être encore plus salée, que ce soit face à Mendy (25e), Mbappé (31e), Giroud (51e), Matuidi (61e) et Griezmann (90e), sachant que Tolisso avait touché le poteau après un bon décalage de Sidibé (37e). C'est dire si, offensivement, les Bleus ne manquent pas d'armes pour faire trembler un adversaire. Certes, l'Irlande, faiblarde car en reconstruction, n'a pas montré grand-chose devant, ce qui a permis aux Bleus de ne pas encaisser de but après un mois de mars très friable dans ce compartiment du jeu.

Démarrage en douceur

Au final, l'Equipe de France a encore montré qu'elle savait aborder ce type de match amical, mettant suffisamment d'intensité pour faire le boulot. Même face à une équipe irlandaise pas très motivée à l'idée de jouer cet énième face-à-face entre les deux nations. Il faut dire que l'Irlande n'est pas qualifiée pour la prochaine Coupe du monde. Didier Deschamps pourra quand même retenir une chose très positive de cette rencontre : Djibril Sidibé et Benjamin Mendy ont tenu leur rang derrière, offrant des solutions sur les phases offensives. C'était le scénario idéal pour reprendre ses marques en douceur : des conditions compliquées et une seule équipe sur le terrain.


Plus d'actualité