"Si l'Angleterre est battue, elle le sera aussi" : la campagne choc du Royaume-Uni contre les violences conjugales

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

femmes battues england
Par Allan DELAMOTTE |Ecrit pour TF1|2018-07-04T14:15:26.358Z, mis à jour 2018-07-04T14:30:47.768Z

Dans une campagne choc, le National Centre for Domestic Violence a sensibilisé sur le sort des femmes battues, spécialement lors d'événements footballistiques tels que le Mondial. A l'aide de clichés illustrant les drapeaux de pays par des blessures, l'association alerte sur l'augmentation des violences conjugales lors de la Coupe du monde.

Durant un mois, les amateurs de football n’ont d’yeux que pour la Coupe du monde qui se déroule en Russie. Si la plus grande des compétitions provoque des scènes de liesse et de joie dans tous les pays du monde, elle est aussi la cause de bien tristes scénarios. Dans une campagne publiée jeudi dernier, le National Centre for Domestic Violence a cherché à sensibiliser sur le sort des femmes battues avec une série de clichés très évocateurs.

>> Harcèlement : le comité d'organisation du Mondial exige "un respect total"

Ainsi, les photos de l’association montrent plusieurs parties du corps de femmes violentées, représentant à chaque fois le drapeau d’un pays. Le visage d’une femme saignant de la bouche et du nez dessine par exemple la croix du drapeau de l’Angleterre, quand la joue d’une autre recouverte d’un pansement représente le drapeau de la Suisse. Sur une autre image réalisée par l'agence J Walter Thompson London, un hématome dans le dos représente alors le drapeau japonais.


Une étude réalisée lors des Mondiaux 2002, 2006 et 2010

En légende de chaque photographie, le National Centre for Domestic Violence alerte avec le message suivant : "Si l’Angleterre est battue, elle le sera aussi. Mondialement, les violences conjugales augmentent de 26% lorsque l’Angleterre joue. De 38% quand elle perd. Pour obtenir de l'aide avec une injonction protectrice, envoyez le texte 'NCDV' au 60777 ou appelez-nous au 0800 970 2070." 

Ces chiffres inquiétants proviennent d’une étude publiée en 2013 dans le Journal of Research in Crime and Delinquency par l’université de Lancaster. Celle-ci s’était alors focalisée sur les cas des femmes battues lors des trois éditions de Coupe du monde suivantes : 2002, 2006, et 2010.

>> Toutes les infos sur la Coupe du monde en Russie