Touché à la tête, la star péruvienne Jefferson Farfan ne jouera pas face à l'Australie

Voir le site Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™

000 16D7U0
Par Antoine LLORCA|Ecrit pour TF1|2018-06-25T11:20:59.840Z, mis à jour 2018-06-25T11:23:46.081Z

Victime d'une commotion cérébrale samedi à l'entrainement, l'attaquant péruvien n'est pas en mesure de jouer contre l'Australie mardi à 16 heures. Il loupera donc le dernier match du Pérou en Coupe du monde.

Attaquant emblématique de la sélection péruvienne, Jefferson Farfan (33 ans), dont c'est le dernier Mondial, ne pourra malheureusement au dernier match du Pérou dans cette Coupe du monde. Le Pérou doit affronter l’Australie mardi à 16h au Stade olympique Ficht de Sotchi. Déjà éliminés, les Péruviens n'ont plus rien à espérer lors de cette rencontre. Victime d'un traumatisme crânien à l'entraînement samedi dernier, l'attaquant "se remet" et "va bien" selon son sélectionneur mais il est trop juste pour pouvoir affronter les Socceroos.

Choc à l'entraînement

Farfan s'est blessé samedi à l'entraînement lors d'un choc avec un gardien. Il a été transporté à l'hôpital dans la foulée, où les premiers examens ont été rassurants. "Ce choc nous a préoccupés", a reconnu le sélectionneur argentin du Pérou, Ricardo Gareca. "Mais immédiatement, il a reçu l'attention médicale nécessaire. Vu son état d'inconscience qui a duré quelques minutes, il était important qu'il puisse récupérer et être sable. Sa situation actuelle le contraint à ne pas se déplacer étant donné les règles de précaution en vigueur en Russie, qui prévoient 72 heures d'observation", a-t-il ajouté. 

"Grâce à Dieu, Jefferson va bien, ce n'était qu'une frayeur et nous pouvons annoncer à tout le monde qu'il va bien. Malheureusement, nous ne pourrons pas compter sur lui pour ce match mais le plus important, c'est qu'il se remet, c'est fondamental", a dit le technicien argentin en conférence de presse à Sotchi.


Un choix prudent

Ce choix prudent de la sélection péruvienne intervient alors que la question des commotions cérébrales a suscité la polémique ces derniers jours. La Fifpro, syndicat mondial des joueurs, a par exemple jugé précipité le retour sur les terrains du Marocain Noureddine Amrabat. Victime d'un traumatisme crânien lors du match face à l'Iran (1-0), le joueur avait joué moins d'une semaine après contre l'avis du médecin de l'équipe nationale du Maroc. Une décision que la Fifa a aussi critiquée alors qu'elle impose une semaine complète d'arrêt à n’importe quel joueur en cas de commotion cérébrale. 

>> LE MAILLOT PÉRUVIEN, LE PLUS MYTHIQUE DU MONDIAL

Une revanche

Dans le camp péruvien, Alberto Rodriguez, remplacé jeudi à la mi-temps de la défaite contre la France (1-0) en raison de douleurs à la cuisse droite, est également forfait pour affronter l'Australie, a précisé Gareca. Même si le Pérou, déjà éliminé, n'a plus rien à espérer dans le groupe C du Mondial, son capitaine Paolo Guerrero a assuré que l'équipe souhaitait finir son Mondial en beauté pour sa première participation en 36 ans. "C'était difficile d'accepter l'élimination après tous les efforts fournis sur le terrain", a souligné l'attaquant de Flamengo. "Notre prochain match doit être une revanche. Je vois tous mes partenaires avec le couteau entre les dents et nous ne voulons pas repartir les mains vides", a-t-il prévenu. 

en savoir plus : equipe de pérou de football