Dans l'actualité récente

Le trio USA-Mexique-Canada accueillera le Mondial 2026

Voir le site Coupe du monde de la FIFA 2018

000 15W32Z
Par Yohan ROBLIN|Ecrit pour TF1|2018-06-13T11:13:16.989Z, mis à jour 2018-06-13T13:48:12.144Z

À la veille du lancement du Mondial russe, les membres de la Fédération internationale de football, réunis en congrès à Moscou ce mercredi 13 juin, ont désigné le trio USA-Mexique-Canada pour accueillir la Coupe du monde 2026.

Le rêve du Maroc est tombé à l'eau. À la veille du coup d'envoi de la Coupe du monde 2018, la FIFA a mis fin aux espoirs du Royaume. Après 32 ans d'attente, la Coupe du monde va repasser par les États-Unis en 2026. Le trio États-Unis-Canada-Mexique, rassemblé sous la bannière "United 2026", a été désigné comme organisateur du Mondial lors du 68e Congrès de la FIFA avec 67% des voix (134 contre 65), organisé ce mercredi 13 juin à Moscou.

Sur le papier, la candidature du Maroc, challenger, à l'organisation de la Coupe du monde souffrait de nombreuses lacunes, en termes d'infrastructures, par rapport au trio américain (17 stades étant déjà prêts). Le Royaume, qui enregistre son 5e échec après 1994, 1998, 2006 et 2010, n'accueillera donc pas le premier Mondial à 48 équipes, malgré le soutien des pays africains. Le Maroc ne deviendra pas le deuxième pays africain à organiser le tournoi, après l'Afrique du Sud en 2010. Les menaces du président Trump ont sans doute payé.

Le premier Mondial organisé à trois pays


C'est la deuxième Coupe du monde dans l'histoire que des pays s'associent pour l'organisation de la compétition suprême. La dernière fois, c'était en 2002 avec l'association entre le Japon et la Corée du Sud qui avait vu le Brésil soulever le trophée en finale après sa victoire sur l'Allemagne. Il y a toutefois eu d'autres précédents avec l'organisation de l'Euro 2008 en Suisse et en Autriche et l'édition 2012 en Pologne et en Ukraine. Cette première Coupe du monde à trois pays s'annonce comme "la plus lucrative de l'histoire" avec 14 milliards de dollars de recettes prévues revenant à la FIFA (contre "seulement" cinq milliards pour le Maroc).


Pour cette édition 2026, la FIFA avait décidé, pour la première fois de son histoire, de faire voter toutes les Fédérations nationales et de rendre leurs votes publics pour éviter toute tentative éventuelle de corruption.