Uruguay-Portugal : les petits "frenchies" de la Selecçao

Voir le site 15 JUILLET 2018 : La France en bleu

portugal Anthony Lopes Raphael Guerreiro Adrien Silva
Par La rédaction|Ecrit pour TF1|2018-06-29T06:30:21.032Z, mis à jour 2018-06-29T06:30:21.032Z

Ils jouent pour le Portugal mais auraient pu disputer la Coupe du monde avec les Bleus. Bien que nés en France, Anthony Lopes, Raphael Guerreiro et Adrien Silva n’ont jamais vraiment hésité quand il a fallu choisir entre l’équipe de France et celle du Portugal.

Le premier est né à Givors dans la région lyonnaise, le second au Blanc-Mesnil (93), et le troisième à Angoulême. Pourtant, Anthony Lopes, Raphael Guerreiro et Adrien Silva portent bien les couleurs du Portugal dans cette Coupe du monde. Comme à l’Euro 2016 d’ailleurs… Malgré une enfance passée dans l’Hexagone, ils ont préféré choisir la Selecçao plutôt que les Bleus. Un choix dicté par le cœur, affirment-ils.

Anthony Lopes

"Quand la sélection est venue frapper à ma porte, je n'ai pas réfléchi. C'est le choix du cœur et j'en suis assez fier". Anthony Lopes est catégorique, choisir la sélection portugaise s’est imposé comme une évidence. Et même s’il n’a jamais vécu au Portugal, à la maison on vibre avant tout pour la Selecçao. "Quand il y avait la Coupe d'Europe ou la Coupe du monde, il n'y avait pas de question à se poser, c'était le Portugal", a confié il y a quelques années dans le Parisien ce garçon fidèle. Car depuis ses 10 ans, il n’a porté que deux maillots. 

Celui du club de l’Olympique lyonnais et celui de la sélection portugaise. Après une saison dans l’ombre de Rémy Vercoutre, il devient le gardien titulaire de l’OL et a passé cette saison le cap des 250 matches (toutes compétitions confondues). En sélection, en revanche, les choses avancent lentement. Réserviste pour la Coupe du monde 2014, il intègre les 23 lors de l’Euro 2016 en France mais restera sur le banc durant toute la compétition. Pour cette Coupe du monde, il reste la doublure de Rui Patricio, de trois ans son aîné.

Raphael Guerreiro

A 24 ans, le latéral gauche de Dortmund incarne l’avenir de la sélection portugaise. Champion d’Europe avec elle lors de l'Euro 2016 en France, il est aujourd’hui un cadre de Fernando Santos, qui le titularise très régulièrement. Originaire de la région parisienne, il ne parle pas portugais couramment. Ce qui ne l’a jamais empêché de toujours vibrer pour la Selecçao. "A la maison, on a toujours supporté le Portugal, même quand il y avait un France-Portugal". Après avoir débuté sa carrière à Caen, il signe à 19 ans à Lorient où il passera trois saisons. A la recherche de jeunes joueurs talentueux, Dortmund parvient à le recruter en 2016. Sa première saison en Allemagne se passe bien, il y dispute 24 matches. Cette année, perturbé par des blessures, il ne joue que 9 matches. Mais pas de quoi dissuader Fernando Santos de faire appel à lui pour le Mondial.

Adrien Silva

Né d’un père portugais et d’une mère française, Adrien Silva grandit en France et intègre le centre de formation des Girondins de Bordeaux, où il côtoie notamment Matthieu Valbuena. Mais le déménagement de ses parents au Portugal conduit l’adolescent à quitter l’Hexagone. Dans ce nouveau pays qu’il connaît peu, le football sera son salut. Très vite repéré par le Sporting Portugal, il intègre leur centre de formation vers 14 ans. Dès l’âge de 16 ans, il joue pour toutes les sélections de jeunes du Portugal et est même très souvent nommé capitaine. Il devra néanmoins attendre l’âge de 25 ans pour goûter sa première véritable sélection avec la Selecçao. Deux ans plus tard, il est dans les 23 pour l’Euro. Sur le banc lors des premiers matchs, il devient progressivement titulaire à partir de la phase finale. Dans cette Coupe du monde, il n’a pour l'heure été titulaire que face à l’Iran et a joué quelques minutes face au Maroc.

Après avoir affronté et battu la France en finale de l’Euro 2016, les petits "frenchies" de la Selecçao pourraient la croiser plus tôt lors de ce Mondial, dès les quarts de finale. Pour cela, il faudra d’abord que le Portugal batte l’Uruguay et que la France vienne à bout de l’Argentine en huitièmes de finale.

en savoir plus : Equipe du Portugal de Football