Evénement !

Voir le site Franck Dubosc

Franck-dubosc1
Par Emmanuelle Papin|Ecrit pour TF1|2010-09-30T15:56:00.000Z, mis à jour 2010-09-30T15:56:00.000Z

Au terme d'une tournée triomphale qui l'a conduit dans toute la France avec 150 dates et plus de 400 000 spectateurs, Franck Dubosc propose aux téléspectateurs de TF1 de vivre en direct de l'Olympia la dernière de son spectacle autobiographique: Il était une fois... Franck Dubosc" La dernière en direct. Samedi 16 octobre à 20:45.

496x278 Franck-Dubosc 01Au terme d'une tournée triomphale qui l'a conduit dans toute la France avec 150 dates et plus de 400 000 spectateurs, Franck Dubosc propose aux téléspectateurs de TF1 de vivre en direct de l'Olympia la dernière de son spectacle autobiographique: IL ETAIT UNE FOIS...FRANCK DUBOSC. LA DERNIERE EN DIRECT. SAMEDI 16 OCTOBRE à 20:45.
Quelle est l'histoire de votre spectacle ?
C'est l'histoire d'un petit garçon rêvant de devenir une vedette. Mon spectacle retrace tout son parcours pour y arriver, depuis le ventre de sa mère jusqu'à l'arrivée du public dans sa vie : le gamin qui joue au cow-boy, l'adolescent boutonneux, les années disco, les premières vacances seul dans un club gay, l'arrivée à Paris dans une petite chambre de bonne...

... Jusqu'à se retrouver à jouer son spectacle en direct sur TF1 devant des millions de téléspectateurs!
Oui, c'est le butoir ! Il était une fois un petit garçon qui, un jour, se retrouve à jouer à la télévision devant plusieurs millions de téléspectateurs !

Le titre Il était une fois rappelle le début des contes de fées. C'est votre cas ?
Absolument ! Ce spectacle s'appelle ainsi car, comme je le dis à la fin du spectacle, si des petits Kikito (mon surnom plus jeune) ou des petites Kikita ont un rêve, ils ne doivent jamais oublier que tout est possible et que tous les contes de fées commencent toujours par Il était une fois ! Cette histoire reflète mon parcours mais aussi celui de tous ceux qui ont essayé d'aller au-delà de leurs rêves.

Quels sont vos moments préférés du spectacle ?
Ma scène préférée- et sans doute la plus vraie- est ce moment où j'arrive avec ma veste et ma valise sur scène. Pourquoi ? Parce que ce sont la véritable veste et la véritable valise avec lesquelles je suis arrivé en 1983 à Paris. Je me dis que j'ai bien fait de les garder finalement ! A chaque fois que je joue cette scène, j'ai un réel pincement au cœur.

Vous proposez cette dernière en direct sur TF1 devant des millions de téléspectateurs. Quelles sont vos impressions ?
C'est une grande date car c'est la dernière d'un spectacle que mon équipe et moi-même avons longtemps et beaucoup travaillé. C'est une raison supplémentaire pour que ce dernier show soit mon préféré ! Cela constitue une grosse pression pour moi qui ai tendance à toujours peaufiner et réécrire le spectacle jusqu'au dernier jour mais ce sera un tel souvenir de terminer cette tournée devant des millions de téléspectateurs !

Comment envisagez-vous cette soirée ?
Je suis excité comme un gamin même si j'envisage mon spectacle de la même manière que d'habitude ! J'aime jouer devant un public et j'en ai besoin, et je me dis juste que, en rentrant sur scène, il y aura beaucoup plus de monde devant moi!! C'est plus l'ébullition autour de moi, pour que le show soit encore plus beau pour la télévision, qui me stresse! Le soir même, j'aurai le trac, je pense, mais je ne m'en cacherai pas : si j'avoue avoir peur comme jamais, le public sera avec moi alors autant être honnête et se laisser submerger ! Et même si des millions de personnes me regardent, je conserve l'intimité que procure l'Olympia où l'on a l'impression de pouvoir toucher les spectateurs ! C'est vraiment agréable.

Justement, vous connaissez bien la scène de l'Olympia. Qu'en pensez-vous ?
Ce qui est remarquable avec cette très belle salle, c'est que les gens s'habillent pour venir voir le spectacle. D'ailleurs, le public parle de se rendre à l'Olympia avant de donner le nom de l'artiste qu'il va voir et les artistes, de leurs côtés, annoncent qu'ils sont à l'Olympia avant de dire qu'ils jouent leur spectacle. Il y a un respect pour cette salle mythique, comme s'il s'agissait d'une vieille dame.

Avez-vous prévu d'adapter spécialement le spectacle pour ce direct sur TF1 ?
Il y aura forcément des petits ajustements mais tout est en cours ! Il est certain que je vais faire beaucoup plus d'improvisations et actuellement, je note plein de petites choses qu'il serait amusant de glisser le jour J ! Je jouerai bien sûr autant avec les gens de la salle qu'avec ceux dans leur salon. Ce ne sera pas le spectacle qu'on peut voir dans le DVD !

En coulisses, Nikos va recueillir vos impressions juste avant la montée sur scène et à la toute fin du spectacle, et dévoiler vos rituels...
Je l'autorise à être où il veut, avant la montée sur scène et même en sortie! En coulisses, les téléspectateurs pourront me suivre jusqu'au moment fatidique où j'entre sur scène. Je m'efforcerai de leur parler, pour leur donner l'impression de vivre de l'intérieur la situation ! Ils verront mon rituel, quand je fais mon dernier grand écart, mon signe de croix, que j'embrasse ma bague puis que je tourne en rond pendant que le public gronde ! C'est un moment magique pour un artiste, qui explique pourquoi nous faisons ce métier. J'espère que les téléspectateurs ressentiront ce trac, poussé à son paroxysme à ce moment précis.

Quelle est, pour un humoriste-vedette comme vous, la valeur ajoutée de vous lancer sans filets, en direct sur TF1?
L'adrénaline que cela provoque ! Je peux dire ce que je veux et, dans le cas de la séquence où des personnes montent sur scène, elles peuvent aussi dire ce qu'elles veulent ! C'est fabuleux ! Tout peut arriver ! Tout à coup, on retrouve une dynamique qui s'était peut-être un peu atténuée au fil des représentations. L'autre intérêt est de pouvoir réunir en une soirée beaucoup plus de personnes que je ne pourrais jamais le faire devant moi en live. Je vais pouvoir, grâce au direct, me montrer tel que je suis sur scène et faire partager ma sincérité d'artiste. Beaucoup ne me connaissent qu'à travers des films ou des émissions de télévision, et j'espère qu'ils vont ainsi me découvrir autrement. C'est comme une audition, pour dire à ceux qui ne me connaissent pas : soyez curieux et présents ce soir car je donnerai le maximum et je ne pourrai rien truquer puisque c'est en direct ! Je m'offre aux téléspectateurs, via la tribune que m'octroie TF1.

La réalisation est confiée à Gérard Pullicino. Un mot ?
J'en suis très content parce qu'il est un très grand professionnel en qui j'ai une totale confiance. Il était déjà le réalisateur de mon DVD et il connaît très bien le spectacle. C'est important pour ne pas se sentir trahi.

Quels sont vos projets ?
Ce sont des projets cinéma. Je vais commencer le tournage de Croisière Caraïbes d'Eric Lavaine avec Valérie Lemercier et Gérard Darmon, et le film de Dominique Farrugia, Le marquis, dans lequel je partage l'affiche avec Richard Berry et Jean-Hughes Anglade, sort en avril.