Dans l'actualité récente

Grey's Anatomy : La série est-elle réaliste ? 290 cas médicaux du show ont été étudiés

Voir le site Grey's Anatomy

Grey's Anatomy - Saison 10 - Nuit Blanche
Par Marine Madelmond|Ecrit pour TF1|2018-02-26T08:11:59.201Z, mis à jour 2018-02-26T08:14:08.139Z

Après quatorze saisons de rebondissements, la série télévisée Grey’s Anatomy est toujours incontournable dans le cœur des fans. Mais est-elle vraiment réaliste ? Une étude a été menée sur 290 cas médicaux fictifs intégrés dans le scénario. Réponse…

Shonda Rhimes, la créatrice de la série télévisée Grey’s Anatomy, ne manque pas d’imagination. En treize ans, de nombreux cas médicaux fictifs ont été intégrés dans le scénario du show. Et certaines pathologies ont véritablement étonné les téléspectateurs : dans la septième saison par exemple, un homme est admis à l’hôpital car il est atteint d’une maladie très rare qui lui provoque des verrues sur la peau ressemblant étrangement à de l’écorce d’arbre ou encore dans la treizième saison, une patiente débarque au Grey Sloan Memorial en ayant des dizaines de vers dans le ventre… Bref, des situations particulièrement étonnantes qui ont fait le succès de la série.

Face au succès de cette série médicale, des chercheurs ont décidé d’étudier les cas médicaux intégrés dans le show. Issus de l'hôpital St Joseph et du centre médical de Phoenix en Arizona, les scientifiques ont décortiqué 290 cas de la série afin de les comparer à 4812 patients réellement atteints de maladies. Selon leur étude, 22% des patients admis au Grey Sloan Memorial décèdent malgré les soins apportés contre 7% dans la vraie vie. Une information rassurante qui étonne pourtant l’urgentiste Ryan Stanton : « D’habitude, les séries télévisées et les films proposent le contraire et donnent une fausse image de survie aux patients et aux téléspectateurs », a-t-il confié au média MedPage Today.

Autre point abordé : l’hospitalisation après une opération. Dans la série, seuls quelques patients restent à l’hôpital pour un suivi médical (6%), alors que dans la vraie vie, les malades (22%) sont souvent hospitalisés plusieurs jours pour suivre un traitement ou s’assurer des bons résultats de la chirurgie. En France par exemple, quatre interventions chirurgicales seulement sont réalisées en ambulatoire. Et selon Ryan Stanton, si cette partie est omise à l’écran, ce n’est pas un hasard : « Le rétablissement n’est pas vraiment intéressant pour la télévision donc ils ne vont pas montrer ça. Ils omettent une partie de l’histoire », a-t-il ajouté.

La série Grey's Anatomy, rythmée par de nombreux rebondissements (entre les cas médicaux spectaculaires et les péripéties des personnages), n'est donc pas réaliste à 100%. Mais n'est-ce pas justement le secret de sa réussite ?