Le testament de Michael Jackson dévoilé, son père n'hérite de rien

Voir le site Michael Jackson, hommage au roi de la pop

people : Michael Jackson
Par Aurore DUBOIS-SEAC'H|Ecrit pour TF1|2009-07-01T09:14:00.000Z, mis à jour 2009-07-01T09:14:00.000Z

Finalement, Michael Jackson a bien laissé un testament qui aurait été dévoilé, à en croire le Wall Street Journal. Le roi de la pop aurait ainsi décidé de ne rien léguer à son père à la réputation tyrannique.

Michael Jackson a bien laissé un testament. Selon le Wall Street Journal, le roi de la pop aurait ainsi rédigé ses dernières volontés le 7 juillet 2002. Dans ce dernier, il aurait indiqué qu'il souhaitait léguer ses biens à ses trois enfants, Prince Michael (12 ans), Paris (11 ans) et Prince Michael II (7 ans), à sa mère, Katherine Jackson, et à quelques œuvres de charité. Son père, Joe Jackson, n'hérite de rien. Michael Jackson n'a donc pas souhaité intégrer ce père tyrannique et violent, ce père auquel il ne voulait surtout pas ressembler, à son testament. Sur CNN, les deux exécuteurs du testament, les avocats John Branca et John McClain ont fait part de leur volonté de traiter l'héritage de Michael Jackson avec "dignité et respect", rapporte Le Figaro.

Aussi, la famille de Michael Jackson a découvert l'existence de ce testament mardi. La veille, la mère de Michael Jackson était désignée administratrice provisoire des biens du chanteur, et obtenait aussi la garde provisoire de ses petits-enfants. La Cour de Los Angeles devrait pouvoir statuer à plus long terme, une fois que le testament de la star lui sera présenté. Le document pourrait l'être dès jeudi.

La succession de Michael Jackson devrait être un vrai casse-tête financier. En effet, si les biens du chanteur sont estimés à 568 millions de dollars, les dettes de la star s'élèvent à 331 millions de dollars. Il faudra donc rembourser les dettes avant de pouvoir disposer du reste de la fortune de Michael Jackson.

Une autre audience prévue le 6 juillet devrait permettre de prendre des décisions sur le long terme.