Claire Keim : "Muriel est l’une des victimes collatérales de son mari"

Voir le site Insoupçonnable

Claire Keim
Par Karelle Bourgueil|Ecrit pour TF1|2018-09-07T08:00:25.778Z, mis à jour 2018-09-07T08:00:25.778Z

Muriel Brodsky est à mille lieues de se douter des atrocités commises par son mari. Claire Keim endosse cette mère de famille investie et soucieuse des autres.

Qu’est-ce qui vous a plu dans ce projet ? 
La série originale de la BBC m’avait marquée. Je trouvais l’atmosphère et les personnages singuliers et glaçants. J’étais ravie que TF1 se lance dans une série de cet ordre-là. Le casting a achevé de me convaincre. Emmanuelle Seigner, Melvil Poupaud, Jean-Hugues Anglade sont des acteurs que j’aime beaucoup et avec lesquels j’avais très envie de jouer.

Comment décririez-vous Muriel ? 
Infirmière à l’hôpital dans un service de néonatologie, c’est une femme douce, aimante et empathique. Je connais des personnes qui travaillent dans ce genre de milieu, elles sont assez discrètes et réservées et ont des trésors de générosité et de cœur. C’est un personnage que je trouve très beau, très digne. Muriel offre une respiration nécessaire aux téléspectateurs plongés dans des intrigues assez sombres. C’est un personnage solaire et simple. Elle gère tout : les nuits, les enfants, les absences de son mari… Cela la rend très attachante.

Quel genre de couple forme-t-elle avec Paul ?
Ce sont deux solitudes. Ils sont chacun dans leur monde. Les raisons qui ont poussé le personnage de Melvil à épouser Muriel sont assez obscures mais c’est une des rares femmes avec qui il pouvait construire quelque chose, notamment parce qu’elle est très occupée et n’a donc pas beaucoup de temps pour s’attarder sur les activités de son mari. Débordée par le quotidien, elle est à des années-lumière de ce qu’il se passe. Elle a plein d’autres problèmes à gérer. Ce couple fonctionne peut-être sur un malentendu mais il fonctionne.

Que lui inspirent les cauchemars de sa fille ?
Elle se sent impuissante, comme toutes les mamans, face aux problèmes psychologiques que traverse son enfant. Elle fait tout pour l’aider mais elle n’a pas vraiment de clés. Ces cauchemars devraient la mettre sur la voie car les enfants sont des éponges et retiennent absolument tout. Ce qui m’a plu dans ce personnage, c’est surtout qu’elle change énormément au fil des épisodes. Elle a une trajectoire dramatique. Muriel est l’une des victimes collatérales de son mari.

Vous tournez pour la première fois avec Melvil Poupaud. Comment s’est passée votre collaboration ?
Très bien ! Je connais bien sa carrière d’acteur mais je suis également fan de son univers musical. C’est un grand mélomane. J’aime les artistes qui mêlent toutes ces disciplines et qui sont toujours dans l’accueil de ce qu’ils pourraient découvrir de nouveau. Malgré sa carrière prestigieuse, il s’intéresse à tout et à tout le monde. Comme moi, il aime bien le débat et nous avons beaucoup échangé, notamment sur divers sujets d’actualité.

Quels sont vos projets ?
J’ai tourné dans Infidèle, l’adaptation de la série Doctor Foster réalisée par Didier Le Pêcheur avec Jonathan Zaccaï qui interprète mon mari. J’ai hâte de finaliser mon disque mais je n’ai pas le temps pour le moment surtout avec des projets aussi accaparants psychologiquement et physiquement.