Joséphine ange gardien - Interview de Valérie Kaprisky

Voir le site Joséphine, ange gardien

JOSEPHINE ANGE GARDIEN
Par etf1|Ecrit pour TF1|2012-09-18T09:49:00.000Z, mis à jour 2012-09-18T14:05:58.000Z

Découvrez l'interview de Valérie Kaprisky que l'on retrouvera dans le prochain épisode de "Joséphine ange gardien". JOSEPHINE ANGE GARDIEN - Yasmina : Lundi 01/10/2012 à 20H50 sur TF1

Valérie Kaprisky interprète une dirigeante de société de cosmétiques dans un épisode inédit de JOSEPHINE ANGE GARDIEN. Rare au cinéma, l'actrice reconnaît tourner avec beaucoup de plaisir pour la télévision. LUNDI 1ER OCTOBRE à 20:50.

Qu'appréciez-vous le plus dans Joséphine ange gardien ?
Pour moi, cette série est dans la lignée de Ma sorcière bien aimée que je regardais enfant. J'y retrouve le côté un peu naïf des années 60, entre réalité et fantastique, que j'aime beaucoup mais qui se fait rare dans les séries actuelles. Et ma mère est une fan absolue de Joséphine ! Quand je lui rends visite à Cannes, je regarde souvent des épisodes avec elle.

Comment décririez-vous votre personnage ?
P-DG de son entreprise, Hélène Weller vend des produits cosmétiques comme elle vendrait des chaussures de sport. Professionnelle brillante, sérieuse avec une pointe d'humour, elle a beaucoup de classe. Elle me fait penser à une Christine Lagarde dans le monde de la beauté ! Cette femme qui a de grandes responsabilités ne se laisse pas influencer par son équipe, notamment sur le recrutement d'un nouveau chef de produit junior, et elle ne peut pas se permettre trop de sentimentalisme.

Qu'avez-vous essayé de lui apporter ?
Je devais la rendre humaine sans la rendre mielleuse ni lui enlever son recul sur les histoires de ses collègues. Ne pas tomber dans la caricature de la bourgeoise qui évolue dans le monde de la beauté était aussi un petit challenge pour moi.

Le thème de cet épisode est la discrimination dans le monde du travail. Y avez-vous déjà été confrontée ?
Petite fille d'immigrés par mes deux parents, je n'ai jamais eu à en souffrir dans mon métier. Je pense que les clichés décrits dans le film sont certainement moins répandus dans le milieu artistique que dans d'autres secteurs.

Comment avez-vous été accueillie par l'équipe ?
J'appréhendais un peu ce tournage car toute l'équipe se connaît depuis longtemps. A l'image d'un élève qui arrive en classe en cours d'année scolaire, je craignais que tout le monde m'observe ! Mais j'ai été très bien accueillie et je conserve un excellent souvenir de ma participation. Je ne connaissais pas Mimie Mathy mais j'ai découvert une personne très chaleureuse et nous avons partagé plusieurs fous rires. Mes 10 jours de tournage sont passés très vite. En règle générale, j'aime travailler pour la télévision. L'investissement est identique à celui nécessaire au cinéma, tout comme le rythme effréné !


STEPHANE DESCHAMPS