Joséphine Ange Gardien : L'épisode "Les Boloss" avec Rayane Bensetti revient en exclusivité sur MYTF1

Voir le site Joséphine, ange gardien

Carrousel Les Boloss
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2015-03-19T12:05:00.000Z, mis à jour 2015-03-24T16:25:08.000Z

Avec l'aimable autorisation de DEMD Productions, l'épisode de la série familiale Joséphine Ange Gardien intitulé "Les boloss", avec Rayane Bensetti en guest-star et ayant pour thématique le harcèlement dans le cadre scolaire, est remis à votre disposition en exclusivité sur MYTF1.

Quand la série familiale de TF1 Joséphine Ange Gardien fait le lien avec l'actualité... L'épisode « Les Boloss » avec Rayane Bensetii, ayant pour thèmatique principale le harcèlement dans les cours d'école, est remis à votre disposition en exclusivité sur MYTF1 !

Le harcèlement à l'école mis en avant dans Joséphine Ange Gardien

L'actualité faisant, et avec l'aimable autorisation de DEMD Productions, l'épisode fort « Les Boloss » (avec Rayane Bensetti) de la série Joséphine Ange Gardien, dont la thématique principale est le harcèlement dans le cadre scolaire, est remis à votre disposition en exclusivité sur MYTF1 durant sept jours. L'occasion pour vous d'aborder cette problématique forte, actuelle, au sein de l'univers et avec le ton de la comédie de la série Joséphine Ange Gardien, une problématique contre laquelle nous pouvons tous lutter en signant la pétition lancée par l'association "Association Marion La main tendue".

>> SIGNER LA PETITION


« Joséphine, ange gardien est une série profondément ancrée dans la société »
Ci-dessous, nous vous invitons à découvrir l'interview exclusive de Sébastien Pavard, producteur de la série, et Laure de Kervasdoué, productrice artistique, qui reviennent sur la genèse de cet épisode et sur leur choix de traiter du harcèlement scolaire.

- Pourquoi avoir choisi d'aborder cette thématique ?
Sébastien Pavard : Alors ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon avait décrété l'année 2013-2014 celle de la lutte contre le harcèlement à l'école. Cette thématique très importante ne laisse personne indifférent. Il nous semblait intéressant de lui consacrer un épisode.
Laure de Kervasdoué : Notre dessein est d'aborder des thématiques fortes dans des univers très différents, sur le ton de la comédie. Joséphine, ange gardien est une série profondément ancrée dans la société. Elle a toujours couvert des thèmes d'actualité comme l'homosexualité, la drogue ou encore l'adoption. Cette fiction se regarde souvent en famille et, si elle peut permettre d'échanger sur le sujet du film, nous en sommes très heureux.

- Dans cet épisode, les réseaux sociaux accentuent le mal-être de la jeune héroïne...
L. de K. : Le harcèlement à l'écoleest sûrement encore plus difficile à supporter aujourd'hui. L'information ne s'est jamais diffusée aussi rapidement, et un moment de honte dans un couloir ou dans une cour de récréation devient désormais public en quelques secondes. Une guerre psychologique est déclarée. C'est un vrai fléau, surtout que revient le sentiment d'impunité du groupe car le harcèlement scolaire demeure difficile à prouver.

- Justement, comment Joséphine va-t-elle opérer pour aider sa protégée ?
L. de K. : Face au silence de Jeanne, Joséphine va devoir mener sa propre enquête. Elle repère tout d'abord des changements étranges dans son comportement. Ses notes sont en chute libre et elle semble se désintéresser de tout. Lorsque Jeanne humilie publiquement sa meilleure amie sans raison apparente, Joséphine met à jour une sombre histoire de défis que la jeune fille doit exécuter pour appartenir à un groupe «populaire» et ne plus être considérée comme une «boloss». Elle devra alors faire montre de tout son talent et de sa magie pour aider Jeanne à sortir de cette sphère infernale.

- Quel message souhaitez-vous faire passer à travers l'histoire de cette jeune lycéenne ?
S. P. : Nous avons souhaité insuffler un message d'espoir à un âge où l'on se sent souvent vulnérable. Malgré les difficultés, Joséphine encourage Jeanne à poursuivre ses rêves, à rester elle-même. A l'adolescence, le désir d'appartenir à un groupe et d'être apprécié est exacerbé. Même les élèves brillants et équilibrés tels que Jeanne peuvent perdre pied par envie d'appartenir à une caste. Par ailleurs, cet épisode tend aussi à prouver que les personnes populaires d'aujourd'hui ne sont pas forcément celles de demain.

- Comment s'est déroulé le tournage sous la houlette de Philippe Proteau ?
L. de K. : Tout s'est très bien passé. Les scénaristes Manon Dillys et Sébastien Le Délézir ont apporté tout leur talent aux dialogues et à la construction de ce scénario. Philippe Proteau a proposé une réalisation très actuelle et fluide. Il est particulièrement en phase avec les adolescents auxquels il a accordé de petites improvisations de texte et d'attitude pour être en totale adéquation avec cet univers.
S. P. : Le rythme est très pêchu, dans l'air du temps. Il correspond à cette jeunesse en perpétuel mouvement. Nos choix musicaux se sont aussi portés sur des titres actuels et le langage employé est volontairement jeune. Une étude sémantique a d'ailleurs été opérée autour de nous, à la sortie des lycées et des collèges. Dès lors que des mots sont entrés dans le langage commun, ils sont déjà passés de mode et les adolescents en utilisent d'autres... Nous avons essayé de coller à la réalité, même si nous avons forcé le trait de quelques situations cocasses.

- Dans «Les boloss», les téléspectateurs vont notamment retrouver Rayane Bensetti, Thierry Samitier et découvrir le talent de la jeune Coline Beal, dans le rôle de Jeanne...
L. de K. : Trouver des adolescents est toujours complexe et Claire Coulange, notre directrice de casting, a fait un remarquable travail. En visionnant les essais, notre regard s'est très vite porté sur Coline Beal. Cette jeune comédienne nous a bluffés par son naturel, sa fraîcheur et sa spontanéité. C'est une actrice complète et sportive, un élément important dans le rôle de Jeanne.
S. P. : Le rôle de proviseur semble avoir été écrit sur mesure pour Thierry Samitier. Il campe ce personnage avec brio ! Par ailleurs, nous sommes ravis d'avoir fait appel à Rayane Bensetti, un garçon talentueux et très moderne. Il dégage une sympathie immédiate et a déjà conquis les téléspectateurs à travers Pep's et désormais Danse avec les stars.

De l'Egypte ancienne à une cour de lycée parisien, Joséphine passe d'un univers à l'autre à chaque mission. Cette richesse fait-elle la force de cette série et sa longévité ?
L. de K. : C'est l'une des clés de son succès. La force de Joséphine, ange gardien demeure son concept totalement intemporel, universel et la diversité des sujets abordés. Trouver des thématiques fortes à partager, faire la part belle à la comédie et à la créativité autour de la magie de Joséphine sont nos défis.
S. P. : Nous avons déjà cinq épisodes en tête pour l'année prochaine ! Joséphine n'a pas fini de surprendre les téléspectateurs...

Avec l'aimable autorisation de

LOGO DEMD RVB