fond À la rescousse du coq gaulois
À la rescousse du coq gaulois

À la rescousse du coq gaulois

Faire à nouveau chanter le plus français des gallinacés partout dans le pays, voilà la mission que se sont donnés Damien Vidart et sa famille. Passionné depuis toujours par cet animal, il y a quatre ans, cet ancien jardinier transforme son terrain en pouponnière pour ce coq aux allures de top-modèle. Pour prétendre au très rare titre de Gaulois Saumon Doré, un juge volailler doit expertiser l'animal. C'est lui qui certifie son authenticité. Quant au nom de la race, elle vient sur l'analogie entre les caractères des habitants de la Gaule au moment où Jules César avait envahi le pays et l'abnégation du coq gaulois. Peu dociles et peu productifs, ces animaux ont vite été délaissés par les industriels. Ils n'étaient donc plus que quelques-uns, avant que Damien Vidart décide de sillonner le pays à la recherche des derniers spécimens. Et l'éleveur ne compte pas s'arrêter là. En effet, il s'apprête à inaugurer le Conservatoire du coq gaulois dont le but est de faire découvrir la race. Comptez 45 euros pour un coq. Il débarrassera naturellement vos espaces verts des nuisibles et apportera un peu de l'histoire de France à votre jardin.
MA LISTE
Journal de 13 heures
2m53
Publiée le 11 octobre 2021 à 13:21
Dispo 7jJournal de 13 heures