Action des agriculteurs contre des produits frais importés

Action des agriculteurs contre des produits frais importés

L’action est symbolique. Ce jeudi, pas question de détruire la marchandise, mais dans ces camions se trouve la raison de la colère de ces agriculteurs français. Des tomates vendues à 99 centimes sur nos étals, deux fois moins chères que les tomates françaises. Une concurrence déloyale selon eux. Face au manque de transparence des produits marocains, chaque camion étranger a été contrôlé ce matin sur un péage d’autoroute de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Une centaine de producteurs est venue de tout le pays : "Toutes les tomates qui arrivent du Maroc, elles arrivent ici, au marché de Saint-Charles de Perpignan. C’est la porte d’entrée de ces tomates marocaines en Europe" ; "On a perdu 32% de notre souveraineté alimentaire". Ce midi, les producteurs ont poursuivi leur action dans un supermarché. "On a des produits espagnols et avec une étiquette France. Ce n’est pas un problème de provenance, c’est un problème d’étiquetage en magasin", explique l'un d'eux. Ils ont étiqueté eux-mêmes tous les produits marocains sur les étals. TF1 | Reportage A. Bacot, L. Garcia

Journal de 13 heures
1m41

Journal de 13 heures