fond Confinement : le désespoir des commerçants nantais
Confinement : le désespoir des commerçants nantais

Confinement : le désespoir des commerçants nantais

Olivier Dardé déplore de plus en plus des fermetures définitives à Nantes. Ce représentant des commerçants connaît par cœur ces histoires de faillites économiques et personnelles. Il nous présente Johanne Dellieux, une créatrice d'objets de puériculture, qui nous partage sa détresse. "Comment ne pas être en colère quand on vous met la tête sous l'eau et qu'on vous dit surtout, ne vous débattez pas, mourez. On a créé nos propres emplois, on a créé d'autres emplois, on est ceux qui coûtent le moins cher à l'État, on ne prend pas de congé maladie, on n'a pas de RTT, on n'a pas de chômage", a-t-elle énoncé. Comme Johanne, Charlotte Dieuaide-le Monnier se bat pour sauver son magasin d'objets festifs et ses trois employés. Elle ne s'est pas versée de salaire depuis le mois de février, alors cet été, elle n'a eu d'autres choix que de travailler à l'usine. Pendant ce temps, Olivier Dardé prête une oreille volontiers à ses confrères et évoque une souffrance silencieuse, invisible et dangereuse.
Le journal de 13h
2m13
Publiée le 19 novembre 2020 à 13:07
Dispo 1jLe journal de 13h

Vidéos similaires